Accueil Opinions Éditos

Et soudain un geste politique rare et remarquable

La réintégration plus rapide qu’annoncé des proches dans le dispositif du déconfinement est bien plus qu’un symbole. C’est devenu un élément capital.

Article réservé aux abonnés
Editorialiste en chef Temps de lecture: 3 min

Ce n’est pas tenable. Il faut ouvrir la porte des familles au risque sinon de plonger les hommes et les femmes de ce pays dans une grande déprime et un ressentiment, mais aussi de perdre le soutien des citoyens aux mesures annoncées. Madame la Première ministre, vous l’avez démontré déjà : personne ne perdra la face politiquement en mettant de la chair et du cœur dans le déconfinement en complétant le dispositif, pas davantage d’ailleurs en s’excusant d’avoir donné le sentiment de l’oublier. Mais il faut faire vite, et bien, très bien le communiquer. »

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Deckers Björn, jeudi 7 mai 2020, 21:26

    Vincent Lambert, LE SOIR devrait s'excuser... de faire du journalisme??? Il faut semble-t-il rappeler à certains ce qu'est un organe de presse libre en démocratie, en quoi constitue le quatrième pouvoir dans une démocratie. Non, un organe de presse n'est pas le rapporteur des nouvelles du gouvernement. Pour cela, il y avait à une époque la "Pravda", l'organe de l'URSS. Sauf dans les esprits dégénérés, personne n'a retenu qu'il s'agissait là d'une démocratie. Le pouvoir d'enquêter librement et de publier librement les résultats d'une enquête est capital. Et il est assez inquiétant qu'il faille rappeler cette évidence. Un mea culpa dites vous? Bien au contraire!

  • Posté par Lambert Vincent, jeudi 7 mai 2020, 14:00

    Ok avec l'analyse et le message d'appréciation par rapport à l'attitude noble et humble de Mme Wilmes. Le soir devrait faire de même avec certaines procédures. S'être procurer un draft de rapport des experts ( pas très sain comme pratique mais passons) et créer des attentes fortes de la population avant que les décisions ne tombent ne sont pas des pratiques dignes en ces temps de crise profonde. Même si le coup d'un point de vue journalistique est fumant. Un méa culpa à faire???? Vincentr Lambert

  • Posté par curto calogero, jeudi 7 mai 2020, 12:00

    Cela devient, m'importe quoi, les oublies volontaire, beaucoup de choses dont ont parlé pas, les citoyens se de confiné, naturellement vue l'absence de consignes claire, Sophie suie d'où vient le vent. Pas de consigne pour les visites dans les hôpitaux, j'ai téléphoner, réponse, pas d'ordre du gouvernement, ont ne sais rien.

  • Posté par Chalet Alain, jeudi 7 mai 2020, 11:44

    Et dans trois semaines, on devra re-confiner.

  • Posté par Raspe Eric, jeudi 7 mai 2020, 12:32

    Dans ce cas, on ne devra s'en prendre qu'à nous-même. Le contrat est clair. Soyez raisonnables et intelligents. Sinon, soit vous crevez, soit vous aurez la mort d'autres sur la conscience. Parce qu'arrivés au bout de leur résistance, les acteurs du système de soins seront incapables de vous aider même s'ils le veulent. Qu'on l'accepte ou non, notre société est dans un état tel que c'est le virus qui dicte sa loi.

Aussi en Éditos

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs