Accueil Culture Musiques

«Let It Be» a 50 ans: la conclusion d’une belle épopée pop

Le 8 mai 1970 paraissait, non sans mal, le douzième et dernier album des Beatles. Retour sur un drôle de chant du cygne.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 5 min

C’était il y a cinquante ans : dix jours avant le Canada et les États-Unis, paraissait au Royaume-Uni l’ultime album des Beatles, le plus célèbre groupe au monde. Un groupe qui n’existait déjà plus en ce 8 mai 1970. La dernière fois que Paul, John, George et Ringo s’étaient retrouvés en studio, à Abbey Road, c’était le 20 août 1969, pour terminer l’enregistrement de ce qui sera son vrai dernier album, son dernier chef-d’œuvre : Abbey Road. Deux jours plus tard, ils se retrouvent tous les quatre chez John pour réaliser les dernières photos du groupe. Et c’est le 20 septembre, dans les bureaux de leur société Apple, sur Savile Row, que tous se retrouvent pour la dernière fois dans une même pièce. Histoire de régler les détails de la sortie, le 26 septembre, d’Abbey Road. Histoire, pour John, d’annoncer qu’il quittait le groupe mais que cela devait rester entre eux, pour ne pas nuire à la sortie du disque.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs