Le train à chaud chez NLMK à La Louvière va être modernisé

Deux conteneurs de plus de 100 tonnes, contenant des équipements de la première cage du train finisseur, ont été livrées mardi sur le site de NLMK à La Louvière dans le cadre de la modernisation du train à chaud. D'autres équipements destinés aux cages n°2 et n°3 du train sont en en route pour la Belgique.

La direction de NLMK avait annoncé, en octobre 2019, un investissement de 150 millions d'euros avec la Société wallonne de Gestion et de Participations SA (Sogepa) pour produire des aciers plus fins, plus résistants et encore plus respectueux de l'environnement. L'entreprise a précisé que le contrat de modernisation du train à chaud a été attribué en 2019 à Primetals Technologies, l'un des principaux fournisseurs de solutions pour l'industrie métallurgique.

Cet investissement fait partie de la stratégie 2022 du groupe NLMK qui, en modernisant son train à chaud, veut élargir la position du site de La Louvière sur le marché européen des aciers à haute résistance. Le projet de modernisation va notamment permettre d'augmenter la production d'aciers laminés à chaud fins à très haute résistance (jusqu'à 1,2 mm), d'augmenter la gamme de produits à haute résistance. L'entreprise louviéroise avait indiqué en octobre 2019 que la modernisation devrait lui permettre d'augmenter ses ventes annuelles de 1,7 à 2,2 millions de tonnes à l'horizon 2022.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous