Coronavirus: la baisse record du taux d’occupation des soins intensifs est due à une erreur d’encodage

Coronavirus: la baisse record du taux d’occupation des soins intensifs est due à une erreur d’encodage
Pierre-Yves Thienpont

La baisse brutale du taux d’occupation des soins intensifs (-108 lits d’un coup, un « record ») est due à une erreur d’encodage en province de Liège.

Une baisse du nombre de lits occupés aux soins intensifs nettement plus brutale que d’habitude avait été enregistrée lors des 24 dernières heures. Une erreur est survenue dans le décompte en province de Liège.

Alors que le nombre de lits occupés y était en constante diminution et affichait, le 4 mai, 63 places occupées, l’indicateur a inexplicablement bondi le 5 mai à 131, là où cette même donnée poursuivait sa chute dans toutes les autres provinces du pays. Cette hausse liégeoise brutale expliquait le statu quo observé dans le nombre total d’hospitalisations en soins intensifs du bilan officiel d’hier (646 lits occupés, constant sur un jour).

Mais aujourd’hui, le chiffre pour la province de Liège est redevenu cohérent, chutant aussi rapidement qu’il avait progressé, pour retomber à 53 lits occupés.

Sur le même sujet
Santéprovince de Liège
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous