Pays-Bas: les matches de football à huis clos tant qu’il n’y a pas de vaccin

photo news
photo news

Le ministre en charge de la Santé, du Bien-être et des Sports y a déclaré que des événements publics de masse aux Pays-Bas, tels que les matchs de l’Eredivisie de football, ne seraient probablement possibles qu’une fois qu’un vaccin contre le coronavirus aura été trouvé. « Et personne ne sait combien de temps cela prendra », a écrit De Jonge. « Bien sûr, nous espérons pour bientôt, mais un an ou plus, c’est bien réel ».

La KNVB qualifie que ce message n’est « pas une surprise agréable ». La fédération est en pourparlers avec le gouvernement néerlandais pour relancer le football de haut niveau par étapes. L’objectif est qu’à partir du 1er septembre, le football puisse être rejoué, mais sans public. La KNVB espère pouvoir autoriser à nouveau les spectateurs à entrer dans les stades par étapes au cours de la prochaine saison.

Des discussions menées

« La santé est toujours primordiale pour nous, c’est pourquoi nous avons respecté les directives du Cabinet tout au long de la pandémie de coronavirus et nous continuerons bien sûr à le faire. Mais en ce moment, nous discutons avec le gouvernement du lancement du football de haut niveau par étapes afin de voir ensemble ce qui est encore possible en cette période », a déclaré le KNVB en réaction.

« L’organisation de matchs avec un public est une spécificité et des précautions particulières dans le domaine de l’hygiène et de la gestion des foules contribuent à une manière sûre et responsable de le faire au plus tôt. Nous examinons également de près ce que font les clubs à l’étranger dans ce domaine. Les développements sont rapides, c’est pourquoi ce qui a été rapporté à ce stade nous semble plutôt prématuré ».

« Nous trouverions terrible que le football ne puisse pas être joué devant du public pendant une longue période », poursuit la fédération. « Ce serait au détriment de l’expérience sportive de millions de fans et de téléspectateurs. De plus, cela signifierait un coût financier majeur pour l’industrie du football professionnel. Nous en discutons également avec le gouvernement, précisément parce que les clubs néerlandais dépendent plus que la moyenne des revenus provenant de la fréquentation des stades. C’est pourquoi cette communication de ce matin a été une surprise totale ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous