Accueil Monde Union européenne

L’UE veut moins se fier à ses Etats pour lutter contre le blanchiment

La Commission lance plusieurs chantiers pour renforcer la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment d’argent. Avec pour objectif de centraliser davantage les compétences au niveau européen, ayant constaté que les pays faisaient tout et n’importe quoi en la matière.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 5 min

On pourrait croire que la lutte contre le financement du terrorisme et le blanchiment est un dossier qui met tout le monde d’accord. Mais les différentes initiatives promises (au moins à la consultation) par la Commission européenne jeudi dans son plan d’action vont nécessiter la tenue de débats difficiles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Marlier Jacques, jeudi 7 mai 2020, 23:42

    Merci à l'UE! Je l'écrivais encore hier: Parmi les citoyens "ordinaires" de l'Europe, ceux qui estiment "qu'elle se préoccupe toujours de ce qui "ne la regarde pas" et qu'elle devrait lâcher la bride aux gouvernements nationaux, ont tort. Seule l'Europe peut les protéger contre les errements de leurs propres gouvernements.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs