Les infos dispensables (ou pas) sur le coronavirus: à propos de la mer et des Allemands

Un millier de vestes de cuisinier, manches écartées, ont été déployées sur le sol de la Grand-Place de Bruxelles ce jeudi. Le confinement a ravagé le secteur de l’horeca.
Un millier de vestes de cuisinier, manches écartées, ont été déployées sur le sol de la Grand-Place de Bruxelles ce jeudi. Le confinement a ravagé le secteur de l’horeca. - Photo Belga

1. Le chiffre du jour : 15€

C’est le prix exorbitant (et maximal) auquel on pourrait trouver un masque dans une gare belge. Sachant que ledit masque est obligatoire dans les trains et que le citoyen doit souvent se débrouiller pour en avoir, cela fait cher la protection unitaire. Motif invoqué par la SNCB ? Ce sont des concessionnaires privés qui les vendent. Ce sont donc eux qui fixent les prix de vente.

15 euros, cela fait 100 fois le prix d’un masque d’avant la crise. Ou encore 25 fois le prix au tarif actuel. À Monaco, la principauté a distribué gratuitement des masques – lesquels ont transité au passage par notre pays. En France, les autorités ont fixé un tarif maximal de 95 centimes d’euros TTC. En Belgique, euh, rien jusqu’ici.

2. L’image du jour : Banksy

Banksy, street-artiste mondialement connu, a offert une de ses œuvres aux soignants anglais, en première ligne dans un hôpital de Southampton, vrais héros des temps modernes. Les Batman, Spiderman et Bojo-man peuvent être délaissés. L’œuvre sera vendue aux enchères au profit du système de santé britannique.

3. La citation du jour

« L’ensemble des arts de la scène (théâtre, musique, opéra, conte, cirque, danse) sont en danger ; les institutions comme les compagnies, les artistes comme les techniciennes et techniciens, les femmes comme les hommes qui le constituent, qui en sont la force vive, qui créent au jour le jour les conditions de cette liberté humaine que vous défendez, sont en danger, en grand danger », écrit la Fédération des Employeurs des Arts de la Scène, dans une lettre ouverte à Pierre-Yves Jeholet, le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

4. La bonne nouvelle du jour : le sérieux allemand

Ils ont tout fait mieux que nous, ont eu bien moins de morts que nous (alors qu’ils sont beaucoup plus nombreux). Bref, ils ont tout bon, là où nous avons tout faux. Les Allemands peuvent savourer à présent le fruit de leurs efforts. « La première phase de la pandémie est derrière nous. Nous sommes arrivés à notre objectif : freiner la propagation du virus et ne pas saturer notre système de santé », s’est félicitée la chancelière.

Les cafés, les restaurants, les hôtels et les crèches pourront rouvrir progressivement. Avec bien sûr quelques précautions. Petit détail : le port du masque restera obligatoire dans les commerces en Allemagne – oui, oui, prenez note. Cerise sur le gâteau, même la Bundeslinga va reprendre. Sans public, mais c’est mieux que rien.

5. Le détournement du jour : la mer avec Jamy

Pas sûr qu’on la verra cette année ! La mer est à pourtant à portée de main, comme le rappelle Jamy. Cela rappelle plein de bons souvenirs : Fred et Jamy ont éveillé la curiosité de nos enfants avec leur émission scientifique « C’est pas sorcier », expliquant tout ce qui bouge, tout de ce qui construit notre bas monde. Jamy partage tous les jours une vidéo où il décrypte notre quotidien. Dans son dernier numéro, il explique pourquoi on entend la mer (ou presque) dans un coquillage. Ah, le bruit des fraises aussi !

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous