Le coronavirus pèse lourd sur le budget bruxellois: «On a déjà dépensé plus de 300 millions», dit Vervoort

Le coronavirus pèse lourd sur le budget bruxellois: «On a déjà dépensé plus de 300 millions», dit Vervoort
Hatim Kaghat

ENTRevue

Pour son septième anniversaire à la tête de la Région bruxelloise (le 7 mai 2013, il succédait à Charles Picqué), Rudi Vervoort s’est offert… une réunion de son gouvernement. Au programme : une nouvelle salve d’aides économiques (cette fois aux entreprises actives dans l’agriculture urbaine). Comme chaque semaine depuis le confinement… Avec une ardoise qui s’allonge. « Déjà un peu plus de 300 millions », chiffre le socialiste. Et c’est loin d’être terminé : « On sera au moins à 500 millions à la fin de l’année, sans doute au-delà ».

La seule prime de 4.000 euros (montant unique octroyé aux entrepreneurs et commerçants qui ont dû cesser leurs activités, confinement oblige), pèse déjà 90 millions. « On a un tissu économique constitué de nombreuses petites entreprises, de beaucoup d’indépendants, on est très exposés. » Si l’horeca doit garder portes closes au moins jusqu’au 8 juin, l’économie redémarre doucement, les commerces rouvrent… Les aides seront donc, comme le déconfinement, phasées : du soutien immédiat et des premières politiques de relance. « On va travailler sur 2020, avec un rendez-vous en juin et un en septembre, et sur 2021 : on part de l’idée qu’en 2021, on sera, au mieux, toujours dans la relance. »

► Toutes les explications de Rudi Vervoort sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous