Theresa May à l’écoute de Philip Hammond, lundi à la Chambre des Communes
: à cinq mois du Brexit, la Première ministre a neutralisé à la fois les «
Remainers
» et les «
Brexiteers
» au sein de la majorité.
Theresa May est souvent décrite comme une femme inflexible et impassible, ce que n’ont pas manqué de railler certains des manifestants (près de 700.000) qui ont réaffirmé leur opposition au Brexit dans les rues de Londres samedi dernier.
Samedi, près de 700.000 personnes ont manifesté à Londres pour réclamer un référendum sur l’accord final sur le Brexit, selon un dernier décompte des organisateurs.
Theresa May improvisant quelques pas de danse sur la musique de «
Dancing Queen
»
: le sens de l’autodérision.
Jeremy Corbyn s’est dit prêt à gouverner.
Le responsable du Brexit au sein du Parti travailliste britannique n’a pas exclu mardi, lors du congrès du parti, de poser la question du «maintien» du Royaume-Uni dans l’Union européenne en cas de nouveau référendum, un virage inattendu.
BELGAIMAGE-139597852
Des militants anti-Brexit, samedi, aux abords du centre de conférence de Liverpool où le parti travailliste tient congrès.
La polémique vient du refus du chef du Labour d’adopter dans son code de conduite la définition de l’antisémitisme de l’International Holocaust Remembrance Alliance, qui fait autorité.
Boris Johnson, alors maire de Londres, en Indonésie en movembre 2014, lors d’une tournée asiatique
: une provocation de plus...
Theresa May va interrompre ses vacances en Italie (ici avec son époux) afin de rencontrer le président français Emmanuel Macron.
En dépit de toutes les traverses, Theresa May, 60 ans, continue de tenir fermement le gouvernail du pouvoir.
Theresa May rempalce David Davis par Dominic Raab et Boris Johnson par Jeremy Hunt.
Andres Manuel Lopez Obrador lors de son meeting de fin de campagne au stade Aztèque de Mexico, le 27 juin
: en position de l’emporter face aux partis traditionnels.
ken
PHOTONEWS_10583318-666
RTX2E6FW
d-20180422-3LTTPM 2018-04-22 16:11:41
Yvon Englert: «J’attends une déclaration de Ken Loach»
Jeremy Corbyn, le chef du Parti travailliste, est accusé par la majorité de droite de «
ne pas avoir fait preuve de suffisamment de leadership
» dans la lutte contre l’antisémitisme dans sa formation. © Reuters.