Les frontières externes de l’UE devraient rester quasi-fermées jusqu’au 15 juin

Les frontières externes de l’UE devraient rester quasi-fermées jusqu’au 15 juin
Reuters

La Commission européenne a recommandé vendredi aux Etats membres de la zone Schengen et aux Etats associés de maintenir pour un mois de plus, jusqu’au 15 juin, la quasi-fermeture des frontières externes de l’UE.

Cette restriction des voyages jugés « non-essentiels » vers le territoire de l’Union avait initialement été décidée à la mi-mars, dans une tentative de limiter la propagation du coronavirus. Elle avait ensuite été prolongée jusqu’à la mi-mai.

Tous les Etats Schengen et associés, à l’exception de l’Irlande, avaient embrayé, prenant les dispositions à l’échelle nationale pour limiter les entrées depuis les pays extérieurs à l’UE au strict nécessaire (rapatriements, personnel médical et scientifique, diplomates, etc), selon la Commission.

« L’objectif global de limitation de la propagation du coronavirus en réduisant les interactions sociales demeure. Malgré les progrès réalisés dans de nombreux pays européens, la situation reste fragile dans le monde entier », a commenté vendredi le commissaire Margaritis Schinas, alors que de nombreux pays européens sont sur la voie d’un déconfinement progressif.

La Commission insiste par ailleurs depuis plusieurs semaines, concernant les frontières intérieures, sur la nécessité d’une fluidification progressive et surtout coordonnée des déplacements.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous