Accueil Médias

Gafam: le casse du siècle

Quand le monde physique est à l’arrêt, le virtuel tourne à plein régime. Les grands gagnants de la crise seront Google, Amazon, Facebook, Apple et autres Microsoft. Le capitalisme numérique a pris de court des Etats impuissants.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 6 min

En 2017, selon le classement annuel établi par le site Glassdoor, l’entreprise la plus « cool » pour les cadres américains s’appelait Facebook. En 2019, elle dégringolait à la 23e place. Les scandales sur les usages frauduleux de nos données personnelles avaient solidement écorné l’image des stars de la Silicon Valley des années 2010. À commencer par les Gafam, acronyme de Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft. Le désamour du consommateur amorçait même, disait-on, un « techclash » (« retour de bâton »). Pour allumer la mèche : des Etats, bien décidés à taxer, réguler, contrôler. Voire démanteler.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

6 Commentaires

  • Posté par Peeters Patrick, dimanche 10 mai 2020, 12:35

    Bravo pour l'article le lecteur ne pourra pas dire comme à une certaine époque: "wir waren uns nicht bewusst" nous n'étions pas au courant et ce qui est toujours d'application : "Arbeit macht frei" le travail vous libère.

  • Posté par lucien Orban, dimanche 10 mai 2020, 1:31

    Et vous les journaleux que feriez-vous sans le référencement que vous payez si chère ont Google, vous vous plaignez, mais vous vous jeter tète baisée dans les bras de ces sociétés, sans eux le journalisme papier est mort.

  • Posté par Scheen José , samedi 9 mai 2020, 22:22

    GAFAM = dessein de "Big brother"..... : citoyens confinés, disciplinés, inoffensifs et désocialisés.... à méditer.

  • Posté par Naeije Robert, samedi 9 mai 2020, 8:35

    "Etats, bien décidés à taxer, réguler, contrôler. Voire démanteler." Donc freiner l'innovation, limiter la libre circulation de l'information et des idées et, au bout du compte tuer la poule aux oeufs d'or. S'il y a "casse du siècle", ceci en est un et l'UE a depuis longtemps décidé à le commettre.

  • Posté par Ask Just, samedi 9 mai 2020, 14:47

    Ces sociétés ne seraient rien sans les infrastructures payées par les états (réseaux optiques, électriques). Comme un marchand qui installerait son business dans votre salon sans vous verser un kopek. Et en plus qui vendrait vos infos privées notamment pour que des politiques et d'autres marchands puissent vous manipuler. Ca vous agrée ?

Plus de commentaires

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs