Accueil Société

Caroline Désir: «Pour la garde des enfants, pourquoi pas une solidarité entre familles?»

A une semaine de la rentrée de tous les dangers, la ministre de l’Education répond aux inquiétudes des directions. Et elle fait une proposition inédite sur la question cruciale des garderies.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Société Temps de lecture: 3 min

Plus que huit jours et les élèves de 6e – primaire et secondaire – seront à la veille d’une rentrée historique. La ministre Caroline Désir (PS) est dans les starting-blocks…

Comment la ministre de l’Education aborde-t-elle cette opération ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

31 Commentaires

  • Posté par Dupont Stéphane, mercredi 13 mai 2020, 11:14

    Elle a l'air bien gentille, la " fille à papa", mais visiblement elle ne comprend rien.

  • Posté par Tricnaux André, mardi 12 mai 2020, 20:38

    Pour les enfants , c'est acquis qu'ils ne risquent presque rien, pas plus qu'un accident de la route et encore; Dès lors , pourquoi les parents (ou les politiques) leur interdiraient de retourner à l'école qu'ils n'auraient jamais dû quitter. Les seuls qui ont peurs, ce sont le parents eux-mêmes qui pourraient se faire infecter par leurs enfants, ces mêmes parents qui se bousculent dans les files des magasins ou des rues (parkings) qui les y amènent. Absurde. Et solidarité entre familles va à l'encontre de toute recommandation

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, mardi 12 mai 2020, 11:36

    Caroline Désir adit : «Pour la garde des enfants, pourquoi pas une solidarité entre familles?». Aaaah oui, "solidarité". Corona pour l'un, Corona pour tous ! Sacrée Caroline va...

  • Posté par Naze Guy, lundi 11 mai 2020, 12:02

    si tous les parents retravaillent, impossible d'avoir une "garderie entre familles" (gratuite, bien sur - encore des femmes qui vont devoir travailler gratis)... soyons serieux, que les politiques prennent leurs responsabilites et reflechissent : s'ils veulent que les gens travaillent, alors il faut assurer l'ecole et des garderies pendant les vacances.

  • Posté par Vandenbussche Pierre, lundi 11 mai 2020, 0:49

    Si il n'y a pas assez de place dans les écoles pour organiser des garderies "sécurisées", pourquoi ne pas le faire dans les églises en général vides à ces heures? Ou dans d'autres locaux interdits d'activités de groupe pour le moment? L'imagination ne semble pas être au pouvoir, sauf quand il s'agit de trouver de nouvelles taxes....

Plus de commentaires

Aussi en Société

Vrai ou faux: les chiffres de Sciensano sont-ils pollués par des patients qui ne sont pas malades du covid?

Plutôt vrai. Si les admissions à l’hôpital ne recensent que des patients qui souffrent du covid, le nombre total de lits occupés dans les unités covid des hôpitaux belges inclut une partie de malades positifs au virus, mais admis pour une autre raison. Un phénomène que Sciensano ne peut pas chiffrer, mais qui n’est pas anecdotique vu la forte circulation d’omicron en ce moment.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs