Westerlo demande de revoir le contrôle des licences après la décision pour Mouscron

photo news
photo news

Pour la cinquième fois en six saisons, Mouscron a dû passer par la CBAS pour obtenir sa licence pour le football professionnel. Les ’Hurlus’ ont reçu la bonne nouvelle vendredi. Début avril, la Commission des licences de l’Union belge de football (RBFA) s’était basée sur des courriers électroniques provenant de dossiers juridiques pour conclure que des agents tirent toujours les ficelles au Canonnier. Il s’agit d’une pratique illégale que le KVC Westerlo avait soulevée à plusieurs reprises dans le passé et pour cette raison a fait appel devant la CBAS en 2016 et 2017.

« C’est pourquoi Westerlo, malgré toutes les tracasseries administratives, est bien au courant du contenu du dossier. En son absence, le club a appris la décision de la CBAS », a réagi le club campinois de D1B sur son site. Westerlo était intervenu en tant que partie intéressée auprès de la CBAS.

« Bien sûr, il faut attendre les considérations des arbitres avant de connaître l’ensemble du contexte qui a conduit à cette décision », poursuit Westerlo. « Dans ce contexte, nous devons hélas constater que de telles décisions successives ne peuvent conduire qu’à la faillite du système de licences et remettre complètement en cause le fonctionnement du contrôle par la CBAS. »

Le KVC Westerlo déplore que « travailler selon les règles n’est pas récompensé » et que « les clubs qui font tous les efforts sont complètement ridiculisés ». Le pensionnaire de D1B promet que la vérité sera révélée via d’autres procédures judiciaires. « Nous continuerons à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour que cela se réalise. Pour sauver la crédibilité du football, nous espérons trouver des alliés dans l’Union belge et la Pro League. »

Les Campinois promettent de ne pas en rester là. « Après consultation de nos conseillers, nous communiquerons en temps utile sur les prochaines étapes que nous allons très certainement franchir », peut-on encore lire dans le communiqué. « Il sera clair pour les autres équipes qu’en attendant, il vaut mieux réexaminer complètement le contrôle des licences. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous