Accueil Économie

La BCE tire tous azimuts

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé ce jeudi une batterie de mesures de politique monétaire dans l’espoir de relancer la machine économique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 4 min

La Banque centrale européenne (BCE) a annoncé ce jeudi une batterie de nouvelles mesures de politique monétaire pour relancer l’économie et conjurer le risque de déflation en zone euro.

Désormais, la BCE rachètera mensuellement pour 80 milliards d’euros d’actifs financiers, injectant autant de liquidités supplémentaires dans le système financier. Et ce, jusqu’en mars 2017, voire au-delà si nécessaire. Le volume des achats mensuel augmente donc d’un tiers. Jusqu’à présent, l’institut d’émission européen rachetait en effet chaque mois pour 60 millions d’euros d’actifs, essentiellement des titres publics. La BCE a également décidé d’élargir la gamme d’actifs éligibles aux obligations d’entreprises. Ce programme dit d’« assouplissement quantitatif » avait été lancé au printemps 2015.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Jean-Paul Wilmes, vendredi 11 mars 2016, 6:17

    Decourager l epargne et encourager les credits,c est sur que ca marche,il suffit de regarder l etat des finances de nos pays.,et le difficultés qu ils ont pour rester en equilibre,et eux ont les impots ,les taxes etc.Mais nous dans leurs situations qu auront nous ?L etat nous renflouera peut etre !

  • Posté par luigi cafagna, jeudi 10 mars 2016, 21:18

    la BCE rachète 80 mililards par mois pour 60 millions actuellement selon l'article ci-dessus : ou est l'erreur? pourquoi les banques prêteraient à des particuliers si ceux-ci seraient incapables de rembourser pcq pas de CDI;et pourquoi les entreprises investiraient si elles ne trouvent pas de consommateurs potentiels?

  • Posté par Guy LAMBERT, jeudi 10 mars 2016, 21:10

    De nouveau, on sauve les banques en rachetant des placements pourris et le contribuable paie la note.

Aussi en Économie

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs