Accueil Belgique Politique

Sophie Wilmès: «Il y avait urgence à permettre les réunions familiales»

La Première ministre s’est également expliquée sur la limitation à quatre personnes lors des rassemblements à domicile.

Temps de lecture: 1 min

Sophie Wilmès sort du silence. A la veille de l’autorisation des réunions familiales et amicales, sous conditions, la Première ministre a expliqué les mesures prises par le Conseil national de sécurité à la Libre.

« On était convaincus qu’il y avait urgence à permettre les réunions familiales ou amicales plus tôt que ce que le GEES (le groupe d’experts en charge de dessiner la stratégie belge de déconfinement NDLR) avait prévu au départ, explique-t-elle. Et le groupe d’experts avait la conviction qu’il fallait répondre à cet appel. La question sanitaire est fondamentale, mais se retrouver dans une situation où on est à même de respecter les règles, parce qu’on les soutient et les accepte, est aussi fondamental dans la gestion du déconfinement. »

Sophie Wilmès a également expliqué la limitation à quatre personnes lors des rassemblements à domicile. « Deux ou trois, ce n’est peut-être pas assez pour une famille, et dix, c’est trop, a-t-elle affirmé. Quatre, cela correspond à une famille moyenne, au fait de pouvoir inviter les deux grands-parents de chaque côté, et surtout à quelque chose d’acceptable dans la gestion de la propagation du virus. »

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

13 Commentaires

  • Posté par Chalet Alain, samedi 9 mai 2020, 18:54

    En Allemagne, on doit déjà re-confiner.

  • Posté par Chalet Alain, samedi 9 mai 2020, 18:48

    Dans trois semaines on devra re-confiner. Et bien plus sévèrement.

  • Posté par Biot Philippe, samedi 9 mai 2020, 11:17

    Chacun d'entre nous conserve son libre arbitre. Ce n'est pas parce que j'ai le droit de grimper aux rochers de Freyr , de Dave ou d'ailleurs que je dois y aller franc battant. Rien ni personne ne nous oblige à prendre des risques, pour nous....et pour les gens qu'on aime.

  • Posté par Petre Eric, samedi 9 mai 2020, 10:52

    La règle reste toujours aussi peu claire ou du moins intenable si on la respecte au sens strict. Les parents/grands-parents ne vont évidemment pas choisir entre les enfants/petits-enfants à qui ils vont rendre visite ou qu'ils vont recevoir. Si du moins ils arrivent à respecter l'esprit de la règle pour s'en tenir à un groupe "famille" aussi restreint que possible ce serait un moindre mal, mais je n'y crois guère. Les adolescents/jeunes adultes qui vivent chez leurs parents ne vont pas non plus se priver éternellement de voir leurs amis proches. J'espère un comportement de la population assez raisonnable pour éviter une reprise de l'épidémie mais je ne cache pas mon inquiétude.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une