Morreale: «Le coronavirus a épargné deux tiers des centres d’hébergements en Wallonie» (vidéo)

Christie Morreale confirme que le « tracing » est actif. « Notre plateforme est en place, affirme la ministre wallonne de la Santé (PS). L’Aviq, et des fonctionnaires volontaires wallons sont au travail. Depuis jeudi, les appels ont commencé sur base de 170 premiers cas wallons positifs. »

L’hôpital vecteur de contamination

La question est à présent de savoir qui sont ces personnes, quel est le profil type. « Nous n’avons pas de données précises sur le profil, concède Christie Morreale. En revanche, l’hôpital semble être un vecteur de contamination. Les hôpitaux sont donc des endroits où il faut aller si c’est strictement obligatoire et dans la plus grande prudence. »

Un chiffre, cependant : 10 % du personnel soignant a été touché par le Covid-19. « C’est un fait, mais aujourd’hui, il faut se concentrer sur le personnel qui va rentrer dans les ménages, explique la socialiste. Je pense aux aides ménagères, aux aides familiales, aux infirmières à domicile. Un testing devrait être envisagé pour eux. »

Et les maisons de repos ? La maladie les a-t-elle touchées de manière homogène ? « Oui, certaines ont mieux résisté que d’autres, assure la ministre. Par exemple, l’architecture a joué un rôle crucial. Selon les situations, on a pu compartimenter malade/non malade. En Wallonie, deux tiers des centres d’hébergements n’ont pas été touchés par le Covid-19. »

« Allocation Covid »

La secrétaire générale du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté plaide pour une « allocation Covid » afin de soutenir le pouvoir d’achat des personnes les plus précarisées. Elle estime que ce mécanisme de soutien aux ménages les plus pauvres soutiendrait également l’économie.

Qu’en pense la ministre wallonne de la Santé et de l’Action sociale ? « Je soutiens Christine Mahy, assure Christie Morreale. Nous avons d’ailleurs déjà pris des mesures pour aider les plus précariser (diminution des factures d’électricité et d’eau, etc.). La crise qui arrive va nous conduire à soutenir ceux qui vont basculer dans la pauvreté. Je n’ai pas encore de chiffre, mais de quoi préserver la dignité de chacun. C’est-à-dire : ne pas avoir à payer son loyer ou manger. »

Sur le même sujet
ArchitectureSanté publique
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous