Pas question de faire payer le matériel d’urgence aux maisons de repos, selon le PS

Pas question de faire payer le matériel d’urgence aux maisons de repos, selon le PS
Photo News

Il n’est pas question de facturer à l’ensemble des maisons de repos de la capitale le coût du matériel de protection qui leur a été distribué pour faire face à la pandémie de Covid-19, a averti samedi le PS bruxellois.

La Dernière Heure et La Libre ont rapporté vendredi les craintes de la fédération de maisons de repos Femarbel à ce sujet. La Commission communautaire commune (Cocom) envisage de facturer aux institutions qui dépendent d’elle 50 % du coût des masques chirurgicaux payés par la Région bruxelloise. Les courriers sont partis à titre conservatoire. Aucune décision n’a toutefois été prise jusqu’à présent, indiquait le cabinet du ministre bruxellois de la Santé, Alain Maron, cité par les deux quotidiens.

La décision passe mal dans un secteur qui s’est souvent trouvé désarmé face à la maladie et dont les résidents sont les premières victimes de la crise.

« Cette idée est aussi malvenue qu’indécente au regard des difficultés vécues par les maisons de repos durant la crise du Covid-19 », a souligné le président du PS bruxellois, Ahmed Laaouej. « Les maisons de repos n’ont pas eu d’autres choix que d’accepter le matériel fourni par les autorités responsables, matériel qui s’est parfois avéré inutilisable par le personnel médical… Pour le PS bruxellois, le soutien matériel urgent offert par les services régionaux ne peut être refacturé dans le cadre d’un calcul budgétaire étriqué ! » .

Les socialistes demandent donc aux administrations et ministres concernés que l’éventualité de cette facturation soit « immédiatement » écartée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous