Déconfinement: «On va continuer à faire des contrôles», affirme la police

Depuis ce dimanche, les Belges sont autorisés à accueillir à leur domicile jusqu’à quatre personnes, toujours les mêmes, qu’elles fassent, ou non, partie d’un ménage. Comme expliqué par la Première ministre, la règle est celle de la réciprocité entre foyers. En clair : les quatre invités ne peuvent pas recevoir, chez eux, d’autres personnes que leurs hôtes du premier jour… Et ne peuvent pas non plus être reçus par d’autres personnes.

Mais comment contrôler que cette règle est bien respectée ? Interrogé par nos confrères de RTL, Régis Kalut, porte-parole de la police fédérale, répond que « le domicile est inviolable, hormis des exceptions vraiment très précises dans la loi. La police ne peut donc pas débarquer chez vous pour voir si vous êtes bien dans votre bulle. Il y a une certaine confiance dans le citoyen. Mais néanmoins s’il y avait des cas suspicieux, nous avons les moyens d’enquêter pour comprendre et contrôler la situation. » La police fait appel à la responsabilité des gens : « Chacun a un rôle à jouer dans cette crise et je pense que les gens maintenant l’ont bien compris. »

Des contrôles

Des contrôles policiers auront-ils encore lieu ? Toujours au micro de nos confrères, Régis Kalut, affirme que « la police s’adapte aux nouvelles règles de déconfinement. Jusqu’à présent on était fort axé sur les contrôles stricts des règles. Aujourd’hui, il y a toujours cette partie contrôle, parce qu’on continue à en faire et on va continuer à en faire. Même s’il y a plus de possibilités de déplacements aujourd’hui que ce soit pour des raisons sociales, commerciales, professionnelles ou récréatives, les déplacements sont toujours limités. On va continuer les contrôles principalement sur les zones comme les frontières, les directions comme les Ardennes, ou les secondes résidences y compris à la mer. On a les moyens de vérifier si ce que l’on nous raconte est bien réel. »

« Mais une grande partie de nos interventions s’oriente plus vers une réponse des gens qui nous appellent, qui demandent notre aide. Je pense aux chauffeurs de bus, aux contrôleurs de train ou aux commerçants qui vont rencontrer des problèmes avec des citoyens qui peut-être ne voudront pas suivre les règles » ajoute le porte-parole de la police fédérale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous