La Belgique investit dans un centre de tests de vaccins

La Belgique investit dans un centre de tests de vaccins
Reuteurs

Le conseil des ministres a décidé ce week-end d’investir 20 millions dans la création d’une Unité de lutte contre les maladies infectieuses. Elle réunira les expertises de l’Université libre de Bruxelles et de l’Université d’Anvers. Ce projet, dont « Le Soir » a eu connaissance est d’un montant total de 40 millions d’euros et vise à doter la Belgique – et plus largement l’Europe – des armes nécessaires pour combattre l’émergence de la prochaine pandémie, en développant des outils qui permettront d’accélérer fortement le développement des vaccins et des tests.

Les 20 autres millions viendront du privé, « mais pas de l’industrie pharmaceutique », souligne Arnaud Marchant, directeur de l’Institut d’immunologie médicale de l’ULB et l’un des promoteurs du projet. Ce projet d’essence académique se veut indépendant du monde économique et politique. L’idée est de solliciter les grandes fondations qui financent actuellement la recherche contre le Covid comme la Bill and Melinda Gates Foundation, l’alliance CEPI ou encore le Wellcome Trust. « Sur la base des contacts préliminaires que nous avons déjà eus avec eux, nous sommes assez optimistes », explique Arnaud Marchant.

« Coopération unique »

La Première ministre Sophie Wilmès a salué « cette coopération unique de deux universités de haut niveau ». « La Belgique est reconnue en Europe et dans le monde entier pour ses compétences dans la recherche. Cette unité renforcera encore la position de notre pays en la matière. »

> Toutes les explications sur cette infrastructure qui permettra d’accueillir des études cliniques sur Le Soir+.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous