Les commerces non-essentiels rouvrent sous des conditions très strictes

Les commerces non-essentiels rouvrent sous des conditions très strictes
Roger Milutin

Un peu moins de deux mois après leur fermeture pour contribuer à la lutte contre le coronavirus, les magasins non alimentaires, qualifiés aussi de non-essentiels rouvrent ce lundi, à condition de respecter la distanciation sociale. Le port du masque est fortement conseillé. Les « lieux festifs », cafés, restaurants, bars, restent fermés.

Dans quels magasins se rendre ?

Les autorités recommandent que ces courses non essentielles se déroulent dans une commune ou une ville proche des consommateurs. Bien entendu, ne vous lancez dans du shopping que si vous ne présentez aucun signe de maladie. Selon la configuration du quartier où vous comptez vous rendre, vous allez rencontrer plus ou moins de contraintes imposées par les autorités communales avec le soutien de policiers locaux. Par exemple, rue Neuve, vous devrez vous conformer à une circulation à pieds sur deux bandes séparées. A contrario, dans les petites rues pas trop fréquentées, vous vous sentirez plus libre. Restent ces grands principes communs à toutes les zones commerçantes, petites ou grandes : en cas de trop grande affluence, les commerçants sont tenus de ne vous laisser entrer qu’au compte-gouttes et donc à vous faire patienter à l’extérieur dans des files avec distance de rigueur (1,5 m) entre chaque personne. Et s’il y a trop de monde ? Montrez-vous responsable : rebroussez chemin et revenez un autre jour.

Qui peut faire du shopping ?

Vous devez être seul dans la mesure du possible. Vous pouvez être accompagné d’un enfant de moins de 18 ans ou avec quelqu’un nécessitant un accompagnement.

Certaines courses pourront se faire à deux. C’est ce qu’a annoncé la ministre de l’Emploi Nathalie Muylle. « Le shopping à deux est possible pour les achats importants s’ils sont faits sur rendez-vous. Nous pensons par exemple à l’achat d’une cuisine, d’un meuble, d’une voiture, etc. » a tweeté la ministre.

Quelles protections ?

Le port du masque n’est pas obligatoire mais il est fortement recommandé.

Selon le nombre de clients à l’intérieur (pas plus d’un chaland par 10 m2), un gardien privé ou un membre du personnel va vous inviter à patienter dans une file (avec 1,5 m d’écart entre chacun) ou à entrer directement. La priorité va aux seniors, aux personnes à mobilité réduite et au personnel soignant.

À l’intérieur du magasin, n’hésitez pas à vous laver les mains avec la solution hydroalcoolique mise à votre disposition. Et prêtez bien attention à toutes les consignes visuelles (marquages au sol inclus) et sonores de sécurité. Ensuite, vous avez 30 minutes devant vous (voire davantage dans certaines petites boutiques) pour des achats précis et toujours avec l’obligation de rester à 1,5 m des autres personnes, employés inclus. C’est particulièrement important dans les cabines d’essayage qui sont, rassurez-vous, désinfectées entre chaque visite. Quant aux vêtements essayés mais pas achetés, ils sont mis de côté durant une journée. De façon générale, ne touchez que les produits que vous comptez acheter ou laissez faire le vendeur. Oui, c’est dur…

Enfin, arrivé à la caisse, payez de préférence par voie électronique et, encore mieux, sans contact.

Quels magasins sont ouverts ?

Toutes les entreprises qui offrent des biens ou des services aux consommateurs peuvent ouvrir au public à l’exception des instituts de beauté, des instituts de pédicure non-médicale, des salons de manucure, des salons de massage, des salons de coiffure et barbiers, des centres de bien-être, en ce compris les saunas, des centres de fitness, des studios de tatouage et de piercing, des casinos, salles de jeux automatiques et bureaux de paris. Les entreprises énumérées ci-dessus ne peuvent pas non plus faire de prestations à domicile, précisent les autorités.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous