Willy Demeyer sur la réouverture des commerces: «On nous met face à des dispositions qui ne sont pas applicables»

Willy Demeyer sur la réouverture des commerces: «On nous met face à des dispositions qui ne sont pas applicables»
Sylvain Piraux

Les bourgmestres ne sont pas très contents. Les consignes du ministre de l’Intérieur Pieter De Crem concernant la réouverture des magasins sont arrivées vendredi après-midi dans les administrations communales. Les Bourgmestres de Namur, Liège et Charleroi ont envoyé au ministre de l’Intérieur une lettre dans laquelle ils regrettent le manque de concertation et expliquent que certaines mesures ne seront pas applicables ce lundi matin.

Sur La Première, le bourgmestre de Liège Willy Demeyer s’explique. « Nous avons pris un certain nombre de mesures qui sont appropriées et qui sont réalistes ». Pour le bourgmestre, il est par exemple impossible de déterminer à l’avance le nombre de personnes qui vont entrer dans une artère commerciale. « Il y a d’autres manières de le faire, comme le marquage au sol ». Le bourgmestre estime par exemple que ce sont les magasins qui devront faire respecter les mesures à l’intérieur de leurs locaux. « Il y a une différence d’approche entre le fédéral et les communes ». « Nous sommes dans l’esprit de ce que le ministre nous a dit. Tout ça pose en filigrane la question de la responsabilité des bourgmestres », regrette Willy Demeyer. « Nous ne fuyons pas nos responsabilités mais on nous met face à des dispositions qui ne sont pas applicables. On ne voudrait pas qu’après on nous reproche de ne pas les avoir appliquées telles quelles », confie le bourgmestre.

Le bourgmestre socialiste regrette notamment que cette lettre ne soit pas arrivée plus tôt pour pouvoir en discuter avec le fédéral.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous