Italie: la production industrielle en recul de près de 30% en mars (2)

Corrigée des effets de calendrier, la baisse atteint 29,3% sur un an. Par rapport à février, le recul s'élève à 28,4%.

Tous les principaux secteurs d'activité sont affectés. Le plus touché est celui de la fabrication des moyens de transports (-52,6%), suivi du textile, habillement et accessoires (-51,2%), de la fabrication des machines (-40,1%) et de la métallurgie (-37,0%).

Les Italiens ont été confinés à partir du 10 mars, tandis qu'à partir du 22 mars toutes les activités productives jugées non indispensables ont dû être stoppées, paralysant le tissu économique de la péninsule.

Depuis fin avril, les entreprises ont peu à peu repris leurs activités, mais le choc sur l'économie italienne, la troisième de la zone euro, sera sévère.

Le gouvernement table sur une contraction de 8% du PIB (produit intérieur brut) en 2020, mais n'exclut pas une récession pouvant aller au-delà de 10% en cas de "persistance du virus".

Le Fonds monétaire international (FMI) prévoit de son côté une baisse du PIB italien de 9,1% cette année.

L'Italie a été le premier pays européen touché par l'épidémie de coronavirus, et plus particulièrement les régions qui tirent l'économie de la péninsule : la Lombardie, la Vénétie et l'Emilie-Romagne. Ces trois régions du nord représentent à elles seules 45% du PIB national, concentrant des activités tournées vers l'exportation, comme l'automobile ou le luxe.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous