Accueil Société Enseignement

Risqué, le retour à l’école? La réponse du Centre de crise

Dès la semaine prochaine, une partie des enfants va retourner à l’école.

Temps de lecture: 2 min

Lundi 18 mai, dans une semaine exactement, les enfants de 6e primaire, ceux de 1ère et 6es secondaires vont retourner partiellement à l’école. Le virologue et porte-parole interfédéral Yves Van Laethem a fait le point sur la situation concernant le retour des enfants à l’école. L’expert s’est montré rassurant. « Les enfants sont peu fréquemment malades, ils font des infections peu sévères. La gravité de la pathologie est extrêmement faible chez les enfants. Une petite portion d’entre eux se trouve malgré tout hospitalisés, reconnaît-il. On note 1,7 % d’hospitalisations chez les moins de 19 ans par rapport au total en Belgique. Les hospitalisations sont générales courtes ».

live-pressconferences

Le virologue a par contre nuancé ses propos par rapport au risque de contamination. « Concernant la capacité des enfants à contaminer d’autres personnes, cela doit encore être étayé par plus de données scientifiques mais elles vont dans un sens favorable ».

Yves Van Laethem a également précisé que « par rapport à l’intérêt pour les enfants, psychologique comme psychosocial, les pédiatres belges soutiennent le retour l’école. D’autres pays, comme la Suède n’ont pas arrêté l’école et d’autres pays, comme la France et l’Allemagne, sont en train de reprendre un certain degré de scolarisation. ».

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Biot Philippe, lundi 11 mai 2020, 13:01

    Si on doit attendre la disparition de ce virus pour recommencer à vivre, à travailler et à envoyer nos enfants à l'école, on finira par bouffer des cailloux dans des hôpitaux sans personnel médical. Ou alors, certains retraités ou certains grands messieurs se verraient bien les pieds en éventail dans leur jardin ensoleillé pendant que le vulgum pecus se crève au boulot. Là où il y a de la gêne….

  • Posté par COLLART Gérard, lundi 11 mai 2020, 12:14

    Je pense que maintenant on peut qualifier ce personnage d'assassin. Les enfants moins atteints, ceci n'est toujours pas confirmé. Ils seront porteurs du virus et viendront contaminer leurs parents et frères et soeurs éventuels et éventuellement les 4 personnes pouvant avoir des contacts, et ainsi de suite. Le confinement a eté choisi par nos politiques pour éliminer ce virus, c'est un choix, mais il faut l'assumer jusqu'au bout et ne pas changer de politique en cours de route même si le confinement devait être plus long. Il renvoie toute la population vers des risques de maladie accrus. On essaie de cacher à ce jour que toutes les courbes remontent et que l'on se dirige, suite au 4 mai, vers un nouveau pic...

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une