La moitié de l’Espagne retrouve ses terrasses

La moitié de l’Espagne retrouve ses terrasses

Cela nous manquait beaucoup ». Au premier jour du déconfinement dans une partie de l’Espagne, Jesus Vazquez, ouvrier de 51 ans, retrouve le plaisir de s’asseoir à une terrasse de café à Tarragone (est).

Après près de deux mois d’un des confinements les plus stricts au monde, « nous apprécions d’autant plus ces petits plaisirs », dit-il, après avoir commandé un sandwich et une bière. Ils sont quatre à sa table, tous assis à un coin pour maintenir les distances de sécurité.

Son fils, Alejandro, a hâte pour sa part de finir sa journée de travail pour retrouver ses amis. « Nous nous sommes donné rendez-vous à la fin de la journée pour aller nous promener et manger quelque chose. On en a très envie, cela fait deux mois que nous ne nous sommes pas vus », confie-t-il.

Plusieurs grandes villes exclues

Cette ville côtière de Catalogne fait partie de la moitié de l’Espagne autorisée à passer dans la première phase de déconfinement lundi. Madrid et Barcelone, les deux plus grandes villes du pays et les plus touchées par la pandémie, en ont été exclues.

Le déconfinement de l’Espagne, qui sera très progressif jusqu’à la fin du mois de juin, comporte trois phases. Dans les zones autorisées à passer dans cette première phase, les réunions jusqu’à dix personnes sont permises. Les petits commerces, les églises, les musées et les terrasses de bar et de restaurant, peuvent rouvrir mais toujours en limitant l’affluence à une portion de leur capacité d’accueil.

Selon le dernier bilan publié lundi par le ministère de la Santé, l’Espagne a recensé 123 morts du virus en 24 heures, vingt de moins que dimanche. Au total, 227.436 cas ont été détectés dans le pays, l’un des plus touchés du monde par la pandémie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • A l’instar de ses confrères, le Champion s’est adapté à la nouvelle donne sanitaire.

    Par Marc Roche

    Europe

    Les pubs anglais, victimes collatérales du coronavirus

  • L’assemblée générale sera très différente des précédentes
: l’essentiel des déclarations se fera par vidéo.

    Les 75 ans de l'ONU, c'est «le verre à moitié vide ou à moitié plein»

  • Dimanche, plusieurs dizaines de milliers de personnes vêtues de rouge et blanc se sont retrouvées à Minsk, rituel dominical depuis le début de la contestation contre la réélection le 9 août du président Alexandre Loukachenko.

    Par Benjamin Quenelle

    Europe

    Biélorussie: manifs à Minsk, plan B à Moscou

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous