Bruxelles Airlines convoque un conseil d’entreprise ce mardi, les syndicats craignent des licenciements

Bruxelles Airlines convoque un conseil d’entreprise ce mardi, les syndicats craignent des licenciements

Un conseil d’entreprise extraordinaire a été convoqué mardi matin, à 9H00, chez Brussels Airlines, indique lundi la compagnie aérienne, confirmant des informations syndicales.

Le thème de la réunion est « analyse et proposition d’un plan d’action pour la poursuite des activités ». Les syndicats craignent l’annonce de licenciements et d’une restructuration de l’entreprise, alors que les négociations entre sa maison-mère Lufhtansa et le gouvernement belge sur une éventuelle aide d’État semblent s’éterniser.

Présentation d’un plan pour l’avenir

Lors de ce CE extraordinaire, Brussels Airlines va présenter le plan que la compagnie propose pour assurer son avenir, concède seulement sa porte-parole Kim Daenen. Une communication vers la presse sera prévue dans la foulée. Et vers le personnel également dans la soirée, via webcast, d’après l’ACLVB/CGSLB.

« On s’attend à recevoir plus de détails sur l’avenir de l’entreprise pour la période allant jusqu'en 2023 », confie Filip Lemberechts, secrétaire permanent du syndicat libéral. « Je pense que l’exercice Reboot (un plan de transformation lancé avant la crise du coronavirus visant à devenir structurellement rentable d’ici 2022, NDLR) va être accéléré. Il ne concernait jusqu’à présent que le personnel au sol. L’annonce de demain devrait également toucher au personnel navigant. »

Plan de restructuration ?

Du côté de la CNE/ACV, « on ne s’attend pas à de bonnes nouvelles » et on redoute ni plus ni moins qu’« un plan de restructuration avec l’annonce de licenciements et d’une réduction salariale pour ceux qui restent ».

Didier Lebbe, secrétaire permanent du syndicat chrétien, s’interroge particulièrement sur le moment de cette réunion.  Pourquoi organiser un conseil d’entreprise extraordinaire de manière aussi précipitée alors qu’il n’y a pas encore d’accord entre l’État belge et le groupe Lufthansa ? Pourquoi dès lors faire une telle annonce et présenter déjà un plan d’avenir ? se demande-t-il.

Tous deux signalent enfin une frustration du personnel face à la longueur des négociations entre la maison-mère de Brussels Airlines et le gouvernement belge et l’incertitude qui y est liée.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous