Vers l’arrêt définitif du championnat de Belgique: voici pourquoi le groupe de travail ne comprend pas de club wallon

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Ce groupe de travail est composé de neuf personnes : Pierre François (CEO de la Pro League), Niels Van Branteghem (commission des Licences), Michel Louwagie (Gand), Peter Croonen (Genk), Joseph Allijns (Courtrai), Eddy Cordier (Zulte Waregem), Philippe Bormans (Union), auxquels se sont ajoutés Karel Van Eetvelt (Anderlecht) et David Meekers (Saint-Trond). Aucun club wallon n’est représenté… parce que personne ne s’est porté candidat ! Le groupe de travail est cependant en contact étroit avec le CA où siègent notamment Mehdi Bayat (SC Charleroi) et Bruno Venanzi (Standard) avant de passer au vote de l’AG.

Encore des réunions

Les questions à trancher sont à la fois claires et… compliquées : saison blanche ou pas, la répartition des tickets européens, champion ou pas, descendants ou pas, D1 à 16, 18 (avec ou sans playoffs) ou 20 en 2020-2021, le nouveau visage de la D1B, la répartition des droits TV… et de l’argent de l’UEFA.

Avec cinq réunions encore au programme entre mardi et jeudi, le groupe de travail doit déminer un terrain sans cesse… miné par les sorties internes au groupe et plus récemment externes (Bruges et le Standard). « Chacun a le droit d’émettre un avis, mais je rappelle que tous les clubs ont mandaté ce groupe de travail », a glissé Mehdi Bayat. « Nous avons encore des réunions ces jours-ci », remarque aussi Michel Louwagie. « Si certains estiment qu’on travaille mal, on n’a qu’à nous relever et former un autre groupe… »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous