Accueil Société

Déconfinement du commerce: rien n’est encore gagné, ou si peu

La réouverture des magasins non alimentaires a démarré positivement. Mais elle s’accompagne de craintes pour l’avenir. A commencer pour ce samedi.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Des files interminables devant de grandes enseignes de la mode, de l’ameublement ou encore de l’équipement sportif. Telles sont les images prises aux quatre coins du pays qui ont le plus marqué les esprits en ce lundi de réouverture des magasins non alimentaires. Ainsi, chez Ikea à Anderlecht, des clients se sont massés devant les portes dès 7 h 30 du matin pour avoir la certitude de pouvoir entrer. Idem, à 8 h, chez Decathlon. On a assisté à une scène similaire rue Neuve. Peu après 9 h, une longue file s’étendait déjà le long des façades pour accéder au Primark. « Je suis venue très tôt car j’espérais éviter la cohue. C’est raté », rigole Sarah, qui a dû patienter une vingtaine de minutes pour pouvoir démarrer ses emplettes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Pelgrims Alain, mardi 12 mai 2020, 11:29

    mais enfin quel titre d'article ! laissez à chacun reprendre son souffle et sans nécessairement vouloir revenir à la façon de vivre d'avant le 'covid 19' !

  • Posté par Bricourt Noela, mardi 12 mai 2020, 9:18

    Tout comme la population évite de fréquenter les hôpitaux, elle évitera la fréquentation des magasins sauf pour y faire des achats indispensables. Auparavant le shopping pouvait constituer un moment de détente. Ce n'est plus le cas actuellement. Comme les transports en commun que ce soit aux heures de pointe ou pas, les magasins constituent des lieux d'angoisse et il faudra bien du temps avant que la confiance ne revienne. Les plus âgés, eux, ne sortiront certainement pas dans les boutiques . La panique est telle que les comportements pourraient rester irrationnel même après la fin de la pandémie ou après la découverte d'un traitement ou d'un vaccin.

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs