Coronavirus: les engelures seraient plutôt un effet du confinement qu’un signe de la maladie

Coronavirus: les engelures seraient plutôt un effet du confinement qu’un signe de la maladie
Reuters

Il n’y a pas de lien direct entre le Covid-19 et l’apparition d’engelures, ressort-il mardi d’une étude menée au sein du service de dermatologie des Cliniques universitaires Saint-Luc. Ces lésions pourraient être une conséquence indirecte du confinement, et notamment de la sédentarité qu’il induit.

Depuis plusieurs semaines, les réseaux sociaux et plusieurs publications scientifiques faisaient état d’une multiplication de cas d’engelures chez des personnes supposées atteintes du Covid-19 dans plusieurs pays, principalement chez des adolescents et jeunes adultes. En Belgique, les médecins ont également observé un grand nombre de patients présentant ces lésions.

L’étude n’établit pas d’association directe entre les engelures et le Covid-19. Pour les chercheurs, la sédentarité provoquée par le confinement pourrait être en cause. La majorité des patients interrogés ont en effet augmenté significativement leur temps d’écran, tout en réduisant considérablement leurs activités physiques. L’immobilité peut en effet diminuer l’afflux de sang dans les membres.

L’équipe de recherche a actuellement inclus 47 patients, âgés en moyenne de 26 ans et demi, présentant des engelures typiques qui touchaient principalement les pieds. Plus de la moitié d’entre eux rapportaient avoir présenté d’autres symptômes pouvant être liés au Covid-19.

Les engelures sont généralement dues à une exposition au froid ou à certaines maladies auto-immunes.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous