Brussels Airlines - La compagnie veut aboutir à un accord sur la restructuration d'ici la fin mai (syndicats)

D'ici là, une rencontre doit avoir lieu mardi après-midi entre les syndicats de Brussels Airlines et la Première ministre Sophie Wilmès, le ministre des Finances Alexander De Croo et la ministre de l'Economie et de l'Emploi Nahtalie Muylle. Cela alors que les négociations entre le gouvernement fédéral et le groupe allemand Lufthansa, maison-mère de Brussels Airlines, quant à une aide d'Etat de 290 millions d'euros sont toujours en cours.

La compagnie a annoncé mardi matin son intention de supprimer jusqu'à 1.000 emplois (800 équivalents temps plein), soit un quart de son personnel, et de réduire sa flotte d'avions de 30%.

Tant la CNE, que le Setca ou la CGSLB se sont dit "choqués" par un tel nombre. Mais tous soulignent cependant que la direction de l'entreprise est disposée à examiner toutes les options permettant de réduire au maximum l'ampleur du plan. Sont ainsi sur la table les départs à la pension, les possibilités de prépension, la non-prolongation de contrats temporaires ou encore des départs volontaires. L'ambition est en outre de ne pas avoir de licenciements secs pour le personnel de cabine.

Autant de signaux relativement positifs que relèvent les syndicats.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • d-20200122-3YF45A 2020-01-22 17:47:41

    Par Marie-Eve Rebts

    Immo

    Charleroi: une lente remontée pour la Ville Basse

  • Sa plateforme de livraison à domicile a permis à Uber de sauver les meubles mais pas les emplois
: 6700 sont passés à la trappe. © Photo News / Gregory Van Gansen.

    La tech’ a licencié près de 77.000 personnes dans le monde

  • © Dominique Duchesnes.

    Par Cécile Danjou

    Finances

    Les vacances en camping-car, un choix rentable?

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous