Accueil Société Enseignement

Coronavirus et réouverture des écoles: le risque est «extrêmement faible» chez les jeunes

Voir les enfants passer la grille de la cour d’école peut être source d’angoisse pour les parents et les enseignants. Ils sont pourtant moins exposés à la maladie et ne semblent pas en être de bons vecteurs.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 5 min

Lundi, c’est la rentrée… Ou plutôt la « rentrée bis ». Un retour dans les classes qui s’annonce stressant pour les écoliers, leurs parents et les enseignants qui reprendront le chemin de l’école dans un climat de confusion et d’anxiété. Mais ces craintes, aussi compréhensibles soient-elles, sont-elles fondées ?

1

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

11 Commentaires

  • Posté par DELHAYE Jean-Luc, mercredi 13 mai 2020, 10:59

    Quant à la contagiosité des enfants, je ne crois pas un mot de ce qui est raconté par les pédiatres. Une étude allemande tend à démontrer que, lorsqu'ils sont porteurs du virus, ils sont tout autant contagieux que des adultes. Cela paraît d'ailleurs assez logique. Il me semble alors que l'honnêteté intellectuelle serait de dire: on ne sait pas, et donc on considère que les enfants sont tout aussi contagieux. Et non pas nous prendre pour des imbéciles avec une affirmation comme « on est dans le domaine de la paranoïa, de la psychose. Même si je peux comprendre la peur des enseignants, il faut rester le plus objectif possible » - ce genre de jugement est totalement insultant, et décrédibilise tout ce que peut dire son auteur. La réalité, c'est que les "autorités" nous bombardent de messages rassurants, justifiés par le seul besoin de rouvrir l'économie, mais qui ne sont supportés que par des données soigneusement sélectionnées ; la réalité est que beaucoup d'entre nous mourront, parce qu'effectivement, il faut bien rouvrir la société à un moment ou à un autre. Mais prendre le risque de nous faire infecter par nos propres enfants, tout en nous mentant ou en nous traitant de paranoïaques, c'est tout simplement indigne.

  • Posté par DELHAYE Jean-Luc, mercredi 13 mai 2020, 12:22

    @ cobbaert jean - Je sais très bien que cette étude allemande a été critiquée ; reste à savoir si elle l'a été intelligemment. Or, la contagiosité est évidemment liée à la charge virale ; et dès l'instant où la charge virale est la même chez les enfants que chez les adultes, on ne voit pas pour quelle raison ils seraient moins contagieux ; il n'y a, de la part des critiques de l'étude allemande, aucun argument argument qui aille dans le sens contraire ; en conclusions de quoi: ces critiques sont éminemment suspectes, et ne me paraissent pas répondre à un autre souhait que de soutenir, servilement, le désir des politiques de renvoyer les gosses à l'école pour que les parents puissent travailler en paix. Prenez-en pour preuve qu'on tente, aujourd'hui même, de nous faire croire que beaucoup de parents voudraient renvoyer leurs enfants à l'école - alors qu'il n'y a, nulle part, aucune enquête sérieuse qui le démontre - et que ce n'est pas du tout le cas de la majorité des parents avec lesquels je communique. Quant à "plusieurs experts de tout horizons ont répété que les enfants sont moins contagieux que les adultes", j'attends qu'ils nous fournissent les références de la moindre étude qui irait dans ce sens - il n'y en a tout simplement aucune qui soit plus fiable que l'étude allemande. Nous en revenons alors aux problèmes de base ; d'une part, l'irrésistible désir de certains experts de se faire valoir dans les media, quitte à raconter n'importe quoi avec des arguments à l'emporte-pièce ; ensuite, l'empressement des media à relayer les discours qui permettent de vendre du temps d'écran, sans aucun esprit critique ; ensuite, le fait que certains "experts" paraissent surtout doués pour sélectionner des informations qui soutiennent les décisions des politiques qui les payent. Qu'il y ait des experts compétents, sérieux, informés et honnêtes, c'est évident ; qu'il y en ait qui ne le soient pas, c'est tout aussi évident.

  • Posté par JIDOVTSEFF Jacques, mercredi 13 mai 2020, 11:52

    Le virologue allemand a publié un test fait sur 137 enfants, ce qui a été considéré par les van Lathem et Cie comme insuffisant et non probant Ils nous répètent à longueur de journée qu'ils ne connaissent pas grand chose sur ce virus.Le principe de précaution doit être appliqué. Il n'y a que l'économie qui compte, même au risque de rendre les enfants malade. La dictature du politique sur la médecine doit cesser. Laissons réellement les médecins décider en âme et conscience et faire de la vraie médecine,: soigner les gens.

  • Posté par cobbaert jean, mercredi 13 mai 2020, 11:50

    Cette étude allemande a été sévèrement critiquée parce qu'elle confond charge virale et contagiosité. plusieurs experts de tout horizons ont condamné cette étude et répété que les enfants sont moins contagieux que les adultes.

  • Posté par hemmer arthur, mercredi 13 mai 2020, 10:13

    Publier cet article si tard est une honte: depuis des semaines ces faits sont connus et ont été sciemment écartés de toute forme de communication par les experts, le gouvernement et les médias. Conséquence: une psychose sans limite qui pousse les enseignants et les parents à empêcher le retour à l'école (y compris pour les ados) et à imposer des conditions sanitaires entre l'abject et le ridicule. Et évidemment que la remarque entre petits-enfants et grands-parents est absolument exacte: au contraire embrassez-les .... sauf si les parents psychosés ne le veulent pas. Un jour ça se saura et la perte de confiance de la population va être gigantesque, il n'y aura jamais de second confinement comme celui dont nous sortons très laborieusement.

Plus de commentaires

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs