Coronavirus - Brussels Airport plaide pour un avenir durable pour Brussels Airlines

Brussels Airlines représente une part de marché d'environ 40% à l'aéroport de Zaventem. La compagnie va cependant réduire ses effectifs d'environ un quart et sa flotte d'avions de 30%, passant de 54 à 38 appareils. Le nombre de destinations sera également sensiblement réduit.

Cela signifie donc une activité moins importante pour Brussels Airport, dont la porte-parole n'était pas encore en mesure de préciser l'impact mardi. La compagnie belge fournit en effet un réseau européen solide mais aussi intercontinental avec une offre importante en Afrique, rappelle l'aéroport. Des liaisons essentielles pour sa connectivité et pour celle du pays, insiste-t-on.

"L'aviation sera fortement touchée par cette crise du coronavirus l'année prochaine, et peut-être au-delà encore. L'offre reprendra de toute façon de manière lente et progressive et le nombre de passagers s'accroîtra aussi très progressivement", prédit la porte-parole de Brussels Airport. Brussels Airlines ignore encore quelles destinations vont disparaître et on ne sait pas pour le moment si d'autres compagnies aériennes les reprendront à leur compte, relève-t-elle encore.

L'aéroport de Zaventem souligne en tous les cas l'importance d'un plan d'avenir durable pour Brussels Airlines. "Dans le plan de restructuration qu'ils viennent de proposer, il est bien sûr important que cela fasse partie d'un plan futur pour développer et reconstruire Brussels Airlines au fil du temps. Nous voulons continuer à travailler ensemble pour un avenir durable pour Brussels Airlines avec des perspectives à long terme à Brussels Airport."

Le patron de l'aéroport Arnaud Feist a exprimé mardi sa solidarité à tous les employés de la compagnie aérienne. "Je veux leur envoyer tout mon soutien et mes encouragements dans cette période difficile", a-t-il ainsi tweeté.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous