Dieter Vranckx, CEO de Brussels Airlines: «Il est important d’augmenter la productivité des employés»

Dieter Vranckx, CEO de Brussels Airlines: «Il est important d’augmenter la productivité des employés»
Photo News.

Brussels Airlines a annoncé qu’elle comptait supprimer 25 % de ses emplois, à savoir 1.000 postes. « Malheureusement, c’est correct. Mais ce qui est important à savoir, c’est que la grande partie du plan de restructuration, c’est le futur de la compagnie, c’est ce qui concerne 75 % des employés de l’entreprise », a commenté Dieter Vranckx, CEO de Brussels Airlines, sur LN24. « On va faire tout notre possible pour réduire les licenciements secs, c’est clair, c’est notre responsabilité, notre devoir, notre objectif en tant qu’employeur. »

Il rappelle, par ailleurs, que Brussels Airlines avait déjà annoncé une restructuration, en 2019, et que la faillite de Thomas Cook et la crise du coronavirus n’ont rien arrangé à la situation. « A cause de la crise du coronavirus, la demande sur le marché a fortement baissé. On attend même une réduction de la demande de l’ordre de 25 à 30 % pour l’année prochaine. Le coronavirus a un impact énorme sur notre business. On doit restructurer pour survivre », a-t-il poursuivi.

Il conteste le fait que Brussels Airlines serait en état de faillite virtuelle, mais prévient : d’autres efforts sont possibles. « Des discussions sont en cours, mais ce n’est pas vrai qu’il y aura moins de temps de repos entre les vols. Il est, du reste, important d’augmenter la productivité des employés, tout en s’assurant de l’existence d’un mécanisme pour qu’il y ait moins de fatigue au sein du personnel », conclut-il.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous