La hausse du nombre de plaintes auprès du médiateur de l'Énergie s'est poursuivie en 2019

La "hausse permanente" du nombre de plaintes est due, selon le service de médiation de l'Énergie, "aux pratiques de vente des fournisseurs d'énergie (hausse de 56%) et des changements de fournisseur non désirés (hausse de 50%) qui peuvent découler des pratiques de vente douteuses" ainsi qu'"à la transparence des prix d'énergie (hausse de 21%) et aux problèmes de paiement qui peuvent les accompagner (hausse de presque 25%)."

En 2019, une plainte sur cinq (20,5%) concernait des pratiques de vente et commerciales des fournisseurs d'énergie et une sur six (16%) avait trait à des problèmes de comptage.

Plus d'une plainte sur 10 (12,8%) concernait la transparence ou la clarté des prix et des tarifs appliqués (12,8%); 12,5% des problèmes liés au paiement des factures d'énergie; 12,4% des problèmes de facturation, tels que l'élaboration (tardive) et la lisibilité des factures d'énergie; 8,9% des problèmes de changement de fournisseur comme des changements non désirés ou la facturation des redevances fixes pour une année de fourniture complète lorsque le contrat énergétique est résilié de façon prématurée.

Toujours l'an dernier, 1.883 des plaintes recevables (82,2%) ont été clôturées avec un résultat positif grâce à un règlement à l'amiable. La plainte a été pleinement satisfaite, selon le service de médiation pour qui ce résultat positif relatif aux dossiers clôturés "s'est traduit par un montant total de 716.697 euros de compensations ou de corrections financières, soit une moyenne de 312 euros par plainte recevable clôturée en 2019."

Enfin, le service de médiation suggère à nouveau d'étendre le délai de paiement des factures d'énergie à au moins 30 jours calendrier; de ne pas facturer des frais administratifs et des intérêts de retard dans le cas d'un plan de paiement; d'étendre les bénéficiaires du tarif social (automatique) aux mêmes catégories que les bénéficiaires du fonds social chauffage; ou encore d'offrir aux PME la même protection que les consommateurs résidentiels, dans le domaine de l'énergie.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous