Achat des billets en ligne, masques…: les pistes de l’UE pour relancer les voyages internationaux

Le nombre de sièges occupés dans les trains devra être réduit.
Le nombre de sièges occupés dans les trains devra être réduit. - AFP.

La Commission européenne a estimé mercredi que les tous les modes de transport devraient reprendre « progressivement et en priorité » pour relancer le tourisme, à condition d’avoir des mesures efficaces pour protéger la santé des passagers et du personnel.

La Commission envisage une réouverture progressive des frontières en trois phases, selon les recommandations qu’elle présente mercredi. La phase 0, actuelle, devrait permettre uniquement aux travailleurs frontaliers, détachés ou saisonniers d’aller d’un pays à l’autre. La phase 1 permettrait un relâchement graduel des restrictions de voyages entre les régions qui présentent des situations épidémiologiques comparables. La phase 2 verrait la levée des restrictions et des contrôles aux frontières intérieures, tout en maintenant des mesures de santé publique. Le passage à chacune des phases ne sera toutefois pas irréversible, prévient-elle déjà.

Si les Allemands ont dit à leurs citoyens qu’ils devaient privilégier cet été les destinations qu’ils peuvent rejoindre avec leur propre véhicule, la Commission donne quant à elle quelques indications pour relancer le transport en commun international. Pour cela, il faut, selon elle, minimiser au maximum les interactions. Les passagers doivent donc être en priorité encouragés à acheter leur billet en ligne. Le nombre de sièges occupés devra également être réduit dans les bus, les trains ou les ferries. Les personnes qui ne sont pas du même ménage pourraient aussi, par exemple, être assises séparément.

Quand la distance physique ne peut être assurée, alors d’autres mesures devraient être prises, comme rendre obligatoire le port du masque. Dans les bus, les portes devraient s’ouvrir de manière automatique à chaque arrêt, pour éviter que les passagers doivent appuyer sur des boutons ou toucher les poignées de portes. Cela va sans dire qu’elle invite les transports à assurer que du gel désinfectant soit à tout moment disponible à bord.

Plus radical, la vente de nourriture, de boissons ou d’autres biens ne devrait plus être permise, pour minimiser les contacts. Enfin, la ventilation devrait être renforcée et, où c’est possible, prioriser la ventilation naturelle.

Sur le même sujet
Industrie du transport
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous