Accueil Monde Afrique

Burundi: quelques «miracles» qui méritent une explication…

Les autorités continuent à se féliciter de la faiblesse de la pandémie de coronavirus. Et, sur le plan politique, le calme apparent de la campagne électorale et l’effacement annoncé du président Nkurunziza pourraient préfigurer une redistribution des cartes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Ne comptant officiellement que 15 cas de Covid-19 et un seul décès, le président du Burundi proclame fièrement que s’il est relativement épargné, c’est parce que « son pays a placé Dieu au premier plan. » D’autres explications apparaissent cependant plus vraisemblables : la quasi-absence de statistiques, l’âge moyen des habitants, largement en dessous de 50 ans, l’habitat dispersé sur les collines ainsi que la rupture presque totale avec la communauté internationale qui n’enverra aucun observateur aux élections prévues pour le 20 mai prochain.

La relative faiblesse de la pandémie n’est pas le seul miracle dont peut se targuer le Burundi. Il y en a d’autres, comme le fait que la campagne devant mener à un triple scrutin, aux niveaux communal, national et présidentiel s’est déroulée calmement jusqu’à présent, même si les grands rassemblements de population font frémir les partisans de la distanciation sociale.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Afrique

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs