Reprise des entraînements sportifs en extérieur: entre joie et prudence

@News
@News

L’annonce de la reprise des entraînements sportifs en extérieur à partir de lundi, faite mercredi par la Première ministre Sophie Wilmès (MR) à l’issue de la réunion du Conseil National de Sécurité, est « une bonne nouvelle pour le sport », selon Marc Xhonneux, responsable communication à l’Administration générale du Sport de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

« Au niveau de la direction générale du sport, c’est la satisfaction de pouvoir reprendre les activités sportives en groupes plus importants », dit Marc Xhonneux. « Les balises sont mises, il manque quelques précisions, comme par exemple de voir si cela ne concerne que la pratique en clubs. Nous attendons plus de détails, que nous espérons avoir avant la réunion prévue jeudi matin avec les experts Marc Francaux (UCL) et Jean-François Kaux (ULiège). Nous pourrons alors mieux nous organiser et communiquer vers les clubs et fédérations ».

La Première ministre Sophie Wilmès a annoncé mercredi que les entraînements sportifs réguliers en extérieur, les cours à l’extérieur et en club pourront reprendre à partir du lundi 18 mai, premier jour de la deuxième phase du déconfinement.

Cette reprise se fera sous conditions. Ainsi, les groupes devront compter maximum vingt personnes. Les cours et entraînements pourront reprendre en présence d’un entraîneur et à condition que les distances de sécurité soient respectées.

Les clubs pourront ouvrir si toutes les mesures de sécurité sont prises. Les cafétérias et les vestiaires doivent rester fermés.

Sophie Wilmès a en outre indiqué que pour ce qui concerne les compétitions sportives, un plan détaillé sera communiqué ultérieurement, en collaboration avec le groupe d’experts chargés d’élaborer la stratégie de sortie de confinement (GEES).

L’AFT attend des précisions

« La notion d’entraînement collectif est différente d’un sport à un autre », a déclaré André Stein, le président de l’AFT, à Belga mercredi. « C’est pourquoi nous sommes déjà en contact avec l’Adeps et la ministre des Sports afin de voir comment ces nouvelles mesures s’appliquent pour le tennis. Nous espérons avoir une réponse le plus vite possible. »

L’AFT préfère donc se montrer prudente avant de communiquer vers les clubs. « Nous ne voulons pas communiquer trop vite puis devoir éventuellement revenir en arrière. Nous voulons être sûrs d’avoir toutes les informations avant de communiquer. Il faut voir ce que nous pouvons faire ou pas et comment nous pouvons respecter les mesures d’hygiène et de distanciation sociale. Nous sommes d’ailleurs en contact avec Tennis Vlaanderen (l’aile néerlandophone de tennis, ndlr) et nous communiquerons la même chose. Nous espérons le faire vendredi », a ajouté André Stein.

Depuis le 4 mai, les entraînements de tennis ont pu reprendre mais par groupe de trois personnes maximum. « J’ai rendu visite à quelques clubs et tout le monde était heureux de pouvoir prendre l’air et jouer au tennis. Il y avait un peu de grogne des moniteurs qui ne pouvaient entraîner que les deux mêmes joueurs. Mais dans l’ensemble, tout le monde était content », a conclu André Stein.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous