Coronavirus - UCM reste très inquiète que très nombreux indépendants et PME ne passent pas le cap

Lundi prochain, les métiers de contact (coiffeurs, esthéticiennes) pourront reprendre leurs activités sur rendez-vous et en respectant les règles de sécurité. Les marchés rouvriront également, avec cinquante échoppes au maximum et un schéma de circulation.

"Ce pas supplémentaire vers la reprise des activités n'aurait pas été possible si les règles n'avaient pas été respectées dans les entreprises et, depuis le 4 mai, dans les commerces. Le sens des responsabilités des acteurs économiques, dans leur immense majorité, n'a pas été pris en défaut. Nous n'en aurons pas fini lundi avec le déconfinement", souligne l'UCM.

L'organisation d'indépendants regrette qu'il n'y a "aucune perspective aux restaurateurs, aux cafetiers, aux traiteurs, aux campings, aux organisateurs de spectacles ou d'événements, aux autocaristes, voyagistes et à bien d'autres professions".

L'UCM demande que les mesures de soutien à ces entreprises soient prolongées (droit passerelle, chômage temporaire, reports de paiement, accès à des prêts) pour "éviter l'effondrement de pans entiers de notre économie".

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous