Accueil Opinions Cartes blanches

«Celles et ceux qui ont traversé la tempête ensemble sont attendus sur la même terre ferme»

Ce virus comme le réchauffement climatique nous rappelle que les adversités ne connaissent pas de frontière. N’est-ce pas l’occasion de reconnaître que nous faisons toutes et tous société, avec ou sans papier, avec ou sans domicile, avec ou sans contrat de travail, demandent dans une carte blanche les Actrices et Acteurs des temps présents (ATP).

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Elles sont exposées à la pandémie comme tout le monde. Elles sont contraintes au confinement comme tout le monde. Elles font partie des moins protégés qui subissent le confinement dans des conditions beaucoup plus rudes, précaires et dangereuses que la majorité de la population de ce pays. Certaines d’entre elles étaient, déjà avant le confinement, retenues dans des espaces de promiscuité forcée qui ne permettent pas de respecter la distance sociale et les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé pour empêcher la propagation du virus. La moitié d’entre elles n’ont pu en sortir et y encourent toujours des risques inutiles.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cartes blanches

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs