Accueil Société Régions Bruxelles

Droit de retrait: «Une absence injustifiée», estime la Stib

La société annonce que le personnel invoquant le droit de retrait ne sera pas rémunéré. Une dizaine de lignes de bus à l’arrêt ce mercredi. « Ce que nous voulons, c’est la sécurité »

Article réservé aux abonnés
Journaliste service Bruxelles Temps de lecture: 5 min

La tension reste vive à la Stib où, depuis lundi, une part significative du personnel a décidé d’activer le droit de retrait permettant à quelqu’un de refuser de travailler s’il estime que les conditions dans lesquelles il exerce son métier le mettent gravement en danger. Si le métro circule normalement, le tram roule à fréquence réduite alors que de nombreux bus sont, eux, restés au dépôt, une dizaine de lignes étant encore à l’arrêt total, ce mercredi.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

9 Commentaires

  • Posté par Dupont Stéphane, jeudi 14 mai 2020, 17:25

    Les cocos, courtisés par Magnette, sont en embuscade pour foutre le b.....l !!!

  • Posté par Dagnelie Raphaël, jeudi 14 mai 2020, 16:06

    A espérer que la STIB maintient sa décision de ne pas les rémunérer pour leurs jours d'absence.

  • Posté par zangaglia sergio, jeudi 14 mai 2020, 9:34

    Rond point Schuman à 12h00: trois chauffeurs STIB qui glandent et conversent aimablement l'un à coté de l'autre, sans masque et avec sa clope dans la bouche. Evidemment dans leur tête et celle de Hedebow, il n'y a le moindre risque. Par contre, conduire un bus dans une cabine isolée et avec le premier passager à deux mètres, on met sa vie en danger...Ces parasites planqués, encouragés et protégés par des années de laxisme des différentes administrations de gauche à qui intéressait seulement qui votent pur eux, n'ont pas fini d’enfoncer encore plus dans le ravin cette ville misérable. Bien joué Piqué, Onkelinckx, Vervorde...

  • Posté par M. G., jeudi 14 mai 2020, 13:20

    Vous avez raison, quand j'ai repris le travail mardi dernier, je me suis dit "purée, ils ne peuvent pas se plaindre : pas approcher la cabine, cabine fermée, masque, gants, gel ...." Nous on doit ouvrir au public, accepter qu'ils rendent des livres que l'on doit mettre en confinement, on n'a ni gel, ni gants (mais des masques en quantité limitée) pour cela. On n'impose pas le port du masque aux usagers qui rapportent des livres ou viennent en chercher. Alors, comme vous, les entendre chialer, alors qu'à la télé, lundi soir, et mardi, on les voyait à 30 cm les uns des autres, deux qui ne portaient pas de masques, et un qui le portait pas (ne couvrait pas le nez). Pour avoir des revendications crédibles, il faut d'abord montrer patte blanche soi-même ....

  • Posté par Dechamps Pascal , mercredi 13 mai 2020, 23:10

    Je serai curieux d'apprendre comment tous ces gens ont découvert, comme un seul homme., le même jour, l'existence du droit de retrait. J'entends bien qu'il s'agit d'un droit légitime mais on ne me fera pas croire que la préparation du déconfinement "stib" a été faite par son directeur général avec un tournevis, un marteau et des plaques de plexi achetées au brico le dimanche matin. Cela a été préparé, de longue date en principe, en concertation avec les syndicats. Alors quid, cinq minutes avant la sortie des bus du dépôt ?

Plus de commentaires

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs