Le football francophone ravi de la possibilité de s’entraîner: «On pourrait envisager une reprise de la compétition»

@News
@News

À la suite de la réunion mercredi du Conseil national de sécurité (CNS), le gouvernement a autorisé la reprise des entraînements sportifs en plein air pour des groupes limités à vingt personnes et sous la supervision d’un entraîneur. L’Association des clubs francophones de football (ACFF) s’est réjouie de cette mesure. David Delferière, son président, s’est dit « heureux de cette décision » qui « constitue un pas vers une évolution favorable de la situation ».

Dans la foulée, l’ACFF a publié sur son site internet les implications détaillées de ces décisions. D’autres précisions feront l’objet d’un envoi spécifique à tous les clubs par le système eKickOff.

« Les jeunes ne reprendront de toute façon pas les entraînements maintenant, mais nous espérons que, si les directives sont appliquées correctement, la situation évolue encore favorablement et que, dans plusieurs semaines, tout le monde pourra s’entraîner normalement puis envisager la reprise des compétitions », a poursuivi David Delferière dans le communiqué de l’ACFF.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous