Accueil Économie Entreprises

Nethys: la vente de L’Avenir s’enlise

Nethys est à la peine pour céder le groupe de médias L’Avenir, qui devrait enregistrer de lourdes pertes pour l’année écoulée. Les offres des quatre candidats repreneurs sont jugées peu satisfaisantes.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

Nethys parviendra-t-il à trouver, sans y perdre trop de plumes, des repreneurs pour le groupe L’Avenir, acheté cher et vilain en 2013 par son ex-CEO, Stéphane Moreau et l’ancien management ? L’affaire est loin d’être pliée.

En mars dernier, quatre candidats ont été retenus pour rendre une offre non liante, qui devait être déposée avant le 16 avril dernier dans la boîte aux lettres de la banque d’affaires Degroof, mandatée par Nethys pour orchestrer la manœuvre. Il s’agit d’IPM (La Libre, La DH), associé à des investisseurs indépendants, de Rossel (Le Soir, Sud-Presse), de Roularta (Le Vif, Knack) et d’un fonds d’investissement allemand, Fidelium Partners. Tant la déclaration de politique régionale wallonne que celle de la Communauté française ont insisté, l’an dernier, sur l’entrée dans l’actionnariat d’une coopérative où se retrouveront le personnel et les lecteurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs