Accueil Société

Déconfinement: sur les marchés, une affaire loin d’être conclue

50 échoppes, pas plus, dès lundi. Pour la réouverture des grands marchés (Batte, Midi, Jette…), il faudra négocier des critères avec les maraîchers.

Article réservé aux abonnés
Responsable du pôle Multimédias Temps de lecture: 2 min

Sur papier, ça a l’air simple. Dès lundi, les marchés extérieurs pourront à nouveau rythmer la vie de quartier. A condition de limiter le nombre d’échoppes à 50, d’obligatoirement porter un masque pour les marchands (fortement recommandé pour les clients), de respecter les distances de sécurité et de prévoir un plan de circulation. Dans tous les cas, ce sont les autorités communales qui donnent leur blanc-seing. Et c’est là que ça se complique.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, mercredi 13 mai 2020, 23:41

    Ne peut-on pas imaginer "d'exploser" les grands marchés en marchés plus petits qui se tiendraient le même jour (mais dans des quartiers très espacés, les uns des autres) et/ou des jours différents? Comme je reconnais volontiers que ma suggestion est peut-être totalement irréaliste, je vous prie dès maintenant de bien vouloir m'en excuser, le cas échéant!:-)

  • Posté par Marlier Jacques, mercredi 13 mai 2020, 23:35

    Ne peut-on pas imaginer "d'exploser" les grands marchés en quelques-uns, plus petits ou décalés dans le temps? Exemple: 150 échoppes = 3 x 50; ces trois plus petits marchés se tiendraient à distance respectable les uns des autres (dans des quartiers différents) et/ou des jours différents de la semaine. Ceci dit, je reconnais volontiers que ma suggestion est peut-être totalement irréaliste.

Aussi en Société

Un nouveau code pénal présenté avant cet été, mais sans le féminicide

Le ministre de la Justice annonce vouloir passer la réforme du code pénal en première lecture avant l’été. Si celui-ci, vieux de plus de 150 ans, doit être dépoussiéré et mieux organisé, ses auteurs estiment qu’il faut être prudents avec la notion de féminicide, que certains souhaitent y intégrer.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs