Les Belges ont pris deux fois moins de congés à cause du coronavirus

Pour les secteurs essentiels, la forte pression actuelle explique le peu de congés pris.
Pour les secteurs essentiels, la forte pression actuelle explique le peu de congés pris. - Belga.

Les Belges étaient nombreux à ne pas avoir pris de congés lors des vacances de Pâques cette année, ressort-il d’une enquête menée par le prestataire de services de ressources humaines Securex. Les ouvriers ont pris 60 % de vacances en moins en avril par rapport à la même période l’année dernière. Chez les employés, cette baisse est de 50 %.

En avril 2019, les ouvriers avaient pris 5 % de ces congés payés alors que les employés en avaient pris 8 %. Cette année, le pourcentage de congés pris en avril a chuté de façon spectaculaire : -59 % pour les ouvriers et -50 % pour les employés. Cela s’explique notamment par la forte pression qui existe sur les secteurs essentiels en ce moment et par le fait que de nombreuses personnes sont au chômage temporaire. Cela contraste fortement avec le premier trimestre de 2020, au cours duquel les congés pris par les ouvriers n’ont diminué que de 4 % et ont même augmenté de 2 % pour les employés.

« Tant que le chômage temporaire reste possible et que le travail à domicile reste la norme pour de nombreux travailleurs, le besoin de vacances sera, surtout pour les secteurs non essentiels, inférieur à la normale », explique une experte de Securex. « De plus, l’incertitude plane quant à la possibilité d’aller en vacances à l’étranger cet été ou même à la Côte. Enfin, l’incertitude quant à la poursuite des activités sportives et des camps de vacances pour enfants n’incite pas les parents à prendre leurs congés. »

Sur le même sujet
Économie et finances
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous