Des experts sont inquiets: «Les politiques n’ont plus de marge de manœuvre»

Des experts sont inquiets: «Les politiques n’ont plus de marge de manœuvre»
Reuters.

Le Conseil national de sécurité a décidé, ce mercredi, d’enclencher la phase 2 du déconfinement à partir du 18 mai. Ce qui comprend, notamment, la réouverture progressive des écoles, la reprise d’activités sportives en plein air par petits groupes, la réouverture des salons de coiffure et des salons de beauté.

Reste que, d’après les données de Sciensano, collectées par le Nieuwsblad, le taux de contamination est en train de repartir légèrement à la hausse. 10 personnes malades en contaminent 8 autres, contre 6 la semaine passée. Cette augmentation n’est pas inquiétante en soi, disent les experts, dans des propos recueillis par le quotidien flamand. « Ce qui serait préoccupant, c’est que cette hausse se poursuive », avance Geert Molenberghs, professeur de biostatistique à la KULeuven. « Cela pousse à la réflexion, avec les assouplissements qui se profilent. Ce taux ne va certainement pas diminuer, et la marge de manœuvre n’était déjà pas importante. »

Les experts mettent en garde : les trois semaines qui viennent seront cruciales. « Nous avons le sentiment que les politiques ont utilisé toute la marge de manœuvre dont ils disposaient. Nous sommes donc inquiets. » Ils recommandent d’agir rapidement en cas de reprise de l’épidémie, « pour ne pas faire la même erreur qu’au début, mais ça ne veut pas dire qu’on doit directement opter pour un reconfinement total ».

Sur le même sujet
Épidémie
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous