Les zones 20 à Bruxelles suscitent la colère des pompiers: «Aucune dispense n’a été prévue pour les véhicules prioritaires»

Les zones 20 à Bruxelles suscitent la colère des pompiers: «Aucune dispense n’a été prévue pour les véhicules prioritaires»
Pierre-Yves Thienpont | Le Soir.

L’installation de zones de rencontre, à Bruxelles, où la vitesse maximale autorisée est de 20 km/h, suscite la colère des pompiers. « On est vraiment furieux. Aucune dispense n’a été prévue pour nos véhicules prioritaires, toutes les amendes pour excès de vitesse seront donc à la charge des pompiers, comme on nous le rappelle aujourd’hui dans une note de service, vu qu’on se doit maintenant de respecter les 20 km/h pour intervenir sur place ; ce qui est dans la pratique impossible avec nos camions incendie et possible avec nos ambulances, mais au risque et péril de la sécurité et de la santé de nos concitoyens », se désole Éric Labourdette, président du SLFP, dans des propos recueillis par SudPresse.

Il regrette que la restriction s’impose « même quand on circule en véhicules prioritaires pour sauver des vies ». « Cela veut dire que toutes les amendes pour excès de vitesse seront à la charge des conducteurs de ces véhicules prioritaires qui pourront être tenus civilement et pénalement responsables. On est totalement abasourdis. Avant l’instauration de ces zones de rencontre, on avait déjà entre 80 à 100 P.-V. qui rentraient chaque jour pour excès de vitesse et pour lesquels on doit à chaque fois se justifier et prouver auprès du parquet de Bruxelles qu’on était bien en urgence. Imaginez ce que cela va donner comme résultat », déplore-t-il.

Du reste, le cabinet de la ministre bruxelloise de la Mobilité, Elke Van den Brandt (Groen), cherche une solution. « On a lancé la demande pour le changement dans le code de la route. On travaille dessus le plus vite possible. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous