La Bundesliga va faire son retour ce week-end sous haute surveillance sanitaire

Photonews
Photonews

Le football est à l’arrêt depuis deux mois à cause de la pandémie de Covid-19 mais samedi, les amateurs du ballon rond seront irrémédiablement attirés par la Bundesliga. En effet, le championnat allemand est le premier à reprendre, à huis clos et sous haute surveillance sanitaire.

Après plusieurs séries de tests dans chaque club, joueurs et membres des staffs techniques ont dû observer une période de quarantaine de sept jours avant cette reprise.

« C’est uniquement avec le plus haut niveau de discipline et de minutie que nous pourrons atteindre notre objectif commun : l’issue de la saison 2019-2020 », a écrit la Ligue allemande (DFL) dans un manuel diffusé aux clubs en vue de la reprise.

La DFL et les clubs espèrent donc que le plan va se dérouler sans anicroche car la mise en quarantaine d’une équipe à la suite d’un cas positif pourrait grandement mettre en péril la fin de l’exercice.

Le directeur sportif du Borussia Mönchengladbach Max Eberl a déjà concédé que le concept de la DFL reposait sur très peu et que le moindre problème mènerait à l’abandon de la saison.

Une chose est sûre, aucun supporter ne sera admis dans les stades allemands pour les neuf journées restantes. Pour pallier le manque d’ambiance, certaines formations ont redoublé d’inventivité, plaçant par exemple des fans en carton dans les gradins afin de les colorer.

Le derby de la Ruhr en affiche

Les deux premières journées seront diffusées gratuitement afin de satisfaire les supporters. Le président du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge s’attend d’ailleurs à ce que des « milliards » de personnes regardent la Bundesliga ce week-end.

Si le Rekordmeister constitue toujours une attraction en Allemagne, nul doute que le match le plus attendu du week-end sera le derby de la Ruhr entre le Borussia Dortmund, 2e, et Schalke 04, 6e. C’est avec Thorgan Hazard mais sans Axel Witsel, blessé, que les Borussen tenteront de s’imposer face aux Königsblauen de Benito Raman dans un Signal Iduna Park d’habitude bouillant mais réduit au silence.

Le Bayern, en tête avec quatre points d’avance sur Dortmund, se déplacera lui chez le promu de l’Union Berlin, privé de son entraîneur. En effet, le Suisse Urs Fischer a quitté la quarantaine de son club pour raisons personnelles et ne devrait donc pas être sur le banc berlinois.

Côté belge, Koen Casteels et Wolfsburg pointent à la 7e place et se déplaceront à Augsbourg. Les Loups pourraient profiter d’un faux pas de Schalke 04 pour lui ravir la 6e place, dernière qualificative pour l’Europe.

Le FC Cologne, qui jouera dimanche pour la première fois en douze ans sans sa mascotte, le bouc Hennes, accueillera Mayence. Le club de Sebastiaan Bornauw et Birger Verstraete est 10e, à cinq longueurs de la fameuse 6e place.

Désormais entraîné par Bruno Labbadia, le Hertha Berlin de Dedryck Boyata et Dodi Lukebakio devra rester sur ses gardes pour s’éviter une fin de saison stressante. Le club de la capitale est 13e, six points de plus que le Fortuna Düsseldorf, barragiste.

Il sera intéressant d’observer les célébrations de but. En effet, le journal Bild a rapporté que les joueurs étaient seulement autorisés à célébrer leur goal avec un « bref contact du coude ou du pied ». Les tapes dans les mains, les accolades et les crachats devront être évités, a précisé le quotidien en citant un document interne de la DFL.

Si tout se déroule comme prévu, le championnat se terminera le week-end des 27 et 28 juin. En cas de titre, le Bayern Munich sera champion d’Allemagne pour la 30e fois, obtenant un 8e sacre de rang, un record.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Une image rare
: Musonda Jr en action (ici avec Vitesse Arnhem).

    Par Philippe Gerday

    Football international

    Pour Charly Musonda Junior, c’est la fin du calvaire

  • collage

    Par D.S.

    Standard

    Standard: quatre jeunes seront intégrés au noyau A

  • « Abbas Bayat interrompait parfois l’entraînement pour montrer aux joueurs comment ils devaient tirer ! »

    Par Philippe Dewitte

    Charleroi

    Mario Notaro: «À 70 ans, tu t’approches de la sortie de tout…»

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous