Coronavirus - KBC va réduire ses coûts, mais ça n'inquiète pas trop les syndicats

KBC a enregistré au premier trimestre une perte de 5 millions d'euros, essentiellement à cause de l'impact de l'épidémie de coronavirus. Le groupe va dès lors réduire ses coûts cette année, ceux d'exploitation devraient être réduits de 3,5%, à la place de l'augmentation initialement prévue de 1,6%.

Le patron Johan Thijs a indiqué jeudi que des économies seraient automatiques en raison des mesures prises pour endiguer la pandémie de nouveau coronavirus. "Nous travaillons principalement à distance et nous ne voyageons plus. En temps normal, j'aurais voyagé pour présenter nos résultats aux investisseurs, mais personne ne prendra l'avion demain. Nos frais de voyages sont donc pratiquement nuls." L'arrêt de certain projets - pas dans la numérisation du groupe - aura un impact sur des contrats intérimaires et les collaborateurs externes.

Un conseil d'entreprise avait également lieu jeudi. Les syndicats ont reçu plus de détails. Selon Dirk De Backere, d'ACV Puls, l'impact sera gérable. "Je ne veux pas le minimiser, mais je me souviens de la crise financière et en comparaison, les mesures actuelles sont plutôt légères."

Outre les frais de voyage, M. De Backere explique que le budget marketing a également été pointé comme variable d'ajustement. De plus, certains salaires variables pourraient être suspendus. "Il y a une série de signaux, mais aucune mesure radicale. On ne parle pas du tout de licenciement massif."

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous