Milan-Sanremo, Tour de Lombardie, fusion d’épreuves: l’Italie met la pression sur l’UCI

PHOTO NEWS
PHOTO NEWS

Rapatrier le Tour de Lombardie le 8 août à la place de Milan-Sanremo qui aurait lieu le 22 et, c’est nouveau, rassembler trois épreuves lombardes (Coppa Agostini, Coppa Bernocchi et Trois vallées varésines) en une seule journée : le projet n’a aucun sens et ne respecte pas les choix votés à l’unanimité par les fédérations mais surtout les représentants des coureurs, des organisateurs et des équipes.

Pour rappel, si la Belgique postposera ses championnats nationaux prévus le 23 août, les autres nations ne seront pas toutes dans le cas. Hormis les Pays-Bas (annulation pure et simple), aucun pays n’a jusqu’ici annoncé une décision officielle concernant les championnats nationaux qui seraient donc en concurrence avec… Milan-Sanremo !

De la folie pure

Ensuite, cela a encore moins de sens de placer le Tour de Lombardie, la classique la plus exigeante du calendrier après une semaine de reprise hypothétique de la compétition, uniquement sur base de l’entraînement. C’est de la pure folie et un irrespect total des athlètes.

Enfin, ces considérations transalpines bouleversent, comme nous l’énoncions précédemment, le programme de tous les autres à l’échelon des épreuves continentales. Les autres fédérations ont donc alerté l’UCI, jeudi, pour réclamer simplement de respecter le calendrier, deuxième version, en ce qui concerne le WorldTour, sans plus y toucher. L’UCI, réunie jeudi soir en comité directeur, qui a promis des éclaircissements définitifs sur la tenue des Mondiaux en Suisse et le calendrier continental pour le 20 mai.

On notera, enfin, que le 18 mai, le gouvernement… italien se prononcera sur la manière dont les événements publics (et donc les courses cyclistes) pourront se dérouler en août prochain : huis clos, événements uniquement réservés aux autochtones, aucune course tout court ou retour à la normale. À l’UCI, c’est la fédération italienne qui a insisté, au début des discussions, pour obtenir la semaine de reprise (Strade Bianche ouvrant le bal le 1er août). Possédait-elle, à cet égard, des garanties sanitaires et politiques lui permettant d’anticiper sur l’avis du conseil national de sécurité ?

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous