Accueil Économie Entreprises

Carsten Spohr, patron de Lufthansa: le beurre et l’argent du beurre

Le patron de Lufthansa a besoin de neuf milliards d’aides publiques mais il refuse une trop grande ingérence de l’Etat. Berlin exige un droit de regard sur ses choix stratégiques notamment en termes d’emplois.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Carsten Spohr aime les bras-de-fer. Le président de Lufthansa est connu pour son entêtement, voire sa psychorigidité. Lorsqu’il a pris les rênes de la compagnie aérienne allemande en 2014, cet ancien pilote de ligne n’était pas vraiment le bienvenu à la tête du directoire.

À l’époque, le président du conseil de surveillance, Wolfgang Mayrhuber, aurait aimé voir quelqu’un d’autre diriger ce « joyau » de l’économie allemande. D’autant plus que le premier bilan de Spohr, chef de la division transport de personnes, le cœur d’activité de Lufthansa, n’avait pas été très convaincant. Mais aucun autre candidat ne faisait l’affaire. Carsten Spohr avait donc été choisi par défaut.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

18 Commentaires

  • Posté par Marlier Jacques, dimanche 17 mai 2020, 19:52

    La Belgique s'est déjà fait rouler dans la farine lors de la reprise de la Sabena. J'espère qu'elle ne va pas récidiver aujourd'hui avec Brussels Airlines. Cette compagnie était déjà non rentable avant la pandémie, il y a peu de chances que cela se corrige maintenant. En outre, viser une marge bénéficiaire de minimum 8% me semble outrancier dans "le monde d'après".

  • Posté par Mannens Cosette, vendredi 15 mai 2020, 21:02

    En résumé, si je comprends bien - donner 300 millions en ne sauvant pas les 1000 emplois et sans condition ! "De son côté, Carsten Spohr, le CEO de Lufthansa, n’entend voir l’aide fédérale conditionnée à… rien ". J'espère que si notre Etat donne cet argent, ils seront aussi généreux pour soutenir les petites PME, indépendants,....

  • Posté par Guidé patrick, vendredi 15 mai 2020, 12:06

    qu'il commence à donner une partie de son salaire, au fait quel est il ? quelques millions ? qu'il en garde 50.000 pour lui et laisse le reste à la société , que les autres aussi , ha et les actionnaires ? qu'ils laissent tomber les dividendes bordel

  • Posté par VINCENT Patrick, vendredi 15 mai 2020, 14:15

    Pourquoi devrait-il garder 50000€ pour lui? Il me semble que le capitaine ne doit pas abandonner le navire et doit monter exemple. ne dit-on pas que l'exemple doit venir d'en haut ?

  • Posté par Moris gérard, vendredi 15 mai 2020, 11:58

    """Dans ce genre de moment, les collaborateurs de la Lufthansa sont toujours unis. (…) C’est le moment de relever les manches et de regarder vers l’avenir """ Et on commence par virer...facile.

Plus de commentaires

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs