Accueil Belgique

Eric Domb (Pairi Daiza): «Cette année va vraiment être catastrophique»

Le patron et fondateur de Pairi Daiza est soulagé de la réouverture de son parc mais ne se fait pas d’illusions sur le bilan futur de cette année. Pour lui et pour l’économie belge.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Sports Temps de lecture: 9 min

À quelques jours de la réouverture de son parc, Eric Domb, fondateur de la première attraction touristique wallonne, a longuement répondu à nos questions.

Quelle a été votre première réaction à l’annonce de l’autorisation de réouverture, même limitée, de Pairi Daiza, lundi prochain ?

On est évidemment soulagés. Mais il ne faut pas se voiler la face : cette année va vraiment être catastrophique. On a fait une prévision de ce que devraient être nos résultats cette année-ci et on les a transmis à nos partenaires qui sont les grandes banques du pays, il y a plus de trois semaines. On s’attend à ce que ça se passe difficilement d’autant plus que notre préoccupation aujourd’hui, c’est que l’on puisse garantir à la fois confort et sécurité à nos visiteurs.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

7 Commentaires

  • Posté par Moris gérard, lundi 1 juin 2020, 16:42

    Une année catastrophique?Pour qui?ah oui pour les finances de ce bidule inutile. Aucun mot pour les animaux enfermés par contre.. Qu'on ferme ce zoo déguisé.

  • Posté par DE SCHRIJVER Edgar, samedi 16 mai 2020, 8:29

    Je vomis cette usine à gros fric qui enferme les animaux innocents pour s'enrichir.

  • Posté par DELHAYE Jean-Luc, samedi 16 mai 2020, 0:39

    Je n'ai aucune envie de plaindre ce type. Pairi Daiza, au départ, c'était un truc assez modeste, avec des oiseaux en cage. Bien foutu, il n'y a pas à dire. Au fil des années, ça s'est développé, avec le pognon des visiteurs, qu'on dépouille sans vergogne. Oh, ce n'est pas tellement le prix des abonnements: ça, on peut l'avaler, surtout avec de multiples visites. Mais ce qui est très choquant, et depuis de nombreuses années, c'est le prix des consommations sur place ... Des granito à 6 €, des restaurants de prix hors de proportion avec la qualité servie, etc. etc. C'est là qu'ils prennent leur pognon. Bien sûr, c'est avant tout un business, et je n'ai rien contre ça ; mais ce qui me gêne, ce sont les discours prétendument altruistes, nature, bien-être, respect., écologie... tout en servant de la malbouffe surfacturée. Ils peuvent perdre du pognon comme tous les commerçants, c'est normal - et dans leur cas, au vu de leur politique et de leur attitude, je m'en fous. Ils perdent 30 millions d'euro? Ben, regardez les comptes annuels des années précédents sur le site de la Banque Nationale: ça ne va pas les empêcher de rouler Rolls.

  • Posté par Bontemps Christian, vendredi 15 mai 2020, 19:34

    Pairi Daiza étant un lieu de divertissement on ne peut le considérer comme une priorité économique. Sa réouverture va amener de gros problèmes de santé.

  • Posté par LIENARD NORBERT, vendredi 15 mai 2020, 18:52

    Allez dire ça aux personnes qui ont perdu un être cher

Plus de commentaires

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs